Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
LITTERATURE

Vient de paraître : Guy Rolland Taholien propose une réflexion sur la création d'un Etat devéloppementiste au Congo


Alwihda Info | Par Olive Jonala - 31 Août 2018 modifié le 31 Août 2018 - 20:24

« Les enjeux de l’édification d’un Etat devéloppementiste au Congo », un essai de 150 pages de Guy Rolland Taholien, paru en mars de cette année aux éditions Edilivre, Paris-France, a fait l’objet d’un échange avec la presse, le 30 août 2018, à Brazzaville. Dans cet ouvrage, l’auteur met en cause le modèle de développement opté par les Etats africains qui repose sur une démarche d’extraversion.


Guy Rolland Taholien face à la presse.
Guy Rolland Taholien face à la presse.
La publication de cet ouvrage vient au moment où la situation économique du Congo bat de l’aile. Et la réflexion de Guy Rolland Taholien est une contribution pour la recherche des voies et moyens de sortie de crise. Pour lui, le salut du Congo passe par la création d’un Etat devéloppementiste construit sur la base d’une vision sans équivoque, ne reposant pas sur une démarche extravertie, c’est -à- dire conçue à la demande des Etats africains par des non africains.

L’auteur dans un jeu de question-réponse avec la presse a précisé que l’idée d’écrire cet ouvrage trouve sa justification dans le faite que « l’on a vendu, de façon illusoire, à nos Etats africains un concept d’émergence conçu par des cabinets étrangers, sans pourtant tenir compte de nos réalités intrinsèques. » D’où la nécessité de la construction d’un Etat devéloppementiste qui, selon lui, « suppose des dirigeants légitimes, des institutions fortes ainsi qu’un engagement à mettre en œuvre des reformes structurelles. »

Pour ce faire, souligne l’auteur, il faut éviter l’erreur qui consiste à créer des portefeuilles ministériels « afin de servir des intérêts individuels plutôt que de résoudre les problèmes cruciaux auxquels sont confrontés les congolais. » Il demeure persuader que si « les gouvernements échouent d’appliquer leur programme, c’est à cause de leurs lacunes sévères dans l’art de gouverner » qu’il suppose être la nomination à des postes de responsabilité les meilleurs professionnels tout en leur faisant partager le même objectif.

Guy Rolland Taholien, répondant aux préoccupations des journalistes, a martelé que, dans un Etat véritablement devéloppementiste, les dirigeants publics ont pour mission d’inspirer un avenir aux générations futures. Cet avenir, pense-t-il, passe inéluctablement par des reformes structurelles. A la page 146 de son livre,il a écrit : « On ne spécule pas sur l’avenir. On le construit sur la base d’une vision sans équivoque et partagé du développement bien pensé, bien planifié. »

En clair dans cet ouvrage, l’auteur expose de façon convaincante les différentes étapes de sa stratégie de développement visant à moderniser les institutions et l’administration congolaise, de mettre en œuvre des réformes économiques pour assainir les finances publiques, d’améliorer l’environnement des affaires, la compétitivité et la productivité du pays, de diversifier l’économie, de transformer structurellement l’activité économique, de relancer la croissance économique et lutter contre la corruption, les inégalités…

Au cours de son échange avec la presse, l’auteur a abordé quelques faits marquant de l’actualité congolaise à l’instar du plan National de développement (PND 2018-2022) adopté à la première moitié de ce mois d’août, par le parlement congolais. Tout en reconnaissant le travail du gouvernement qu’il a jugé, du reste inestimable. L’auteur s’interroge, toutefois, sur la manière dont le gouvernement compte mobiliser les 15000 milliards destinés à financer ce plan. Car les 2/3 de ce montant devraient provenir du secteur privé.

Face à cela, l’auteur a annoncé quelques projets sur lesquels il travaille. Il s’agit notamment de la rédaction d’un projet de loi révolutionnaire sur la moralisation de la vie des affaires ; la rédaction d’un projet de loi sur la compétition de l’économie du Congo et l’élaboration d’un projet de société pour le candidat qu’il entend soutenir en 2021.

A noter que, Guy Rolland Taholien est doté d’une formation en politique et management du développement ainsi qu’en management des entreprises acquise successivement à Sciences Pô et HEC Paris. Il est le représentant du Congo au think tank « club 2030 Afrique. »

Miatoloka Boryce Agapyth
miatboryce2010@yahoo.fr
+242 05 671 8872