Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Zone franc : manque de rythme nécessaire pour assurer un réel décollage économique


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 11 Octobre 2018 modifié le 11 Octobre 2018 - 02:20

Portée par l’accélération de la reprise mondiale, la croissance en Zone franc s’est élevée à 3,9 % en 2017, contre 3,6 % en 2016. Ces chiffres continuent d’être significativement supérieurs à ceux de l’Afrique subsaharienne (2,8 % en 2017, contre 1,5 % en 2016), mais restent en deçà du rythme nécessaire pour assurer un réel décollage économique.


Zone franc : manque de rythme nécessaire pour assurer un réel décollage économique
La Banque de France a rendu public ce mardi 9 octobre 2018 le rapport annuel de la zone franc CFA 2017. Elle relève que le choc pétrolier, débuté mi-2014, a fait diverger les deux principales sous-régions de la Zone franc.

Les pays de la Zone franc, dans leur ensemble, affichent toujours des taux d’inflation (0,8 % en 2017, en moyenne annuelle) nettement inférieurs à ceux de l’ASS (11,0 % en 2017), grâce à l’arrimage de leur monnaie à l’euro.

En 2017, la hausse des prix est restée très faible mais s’est quelque peu accélérée en cours d’année, affichant 1,7 % en glissement annuel pour la CEMAC à fin 2017 et 0,9 % pour l’UEMOA. Ce constat est partagé pour la majorité des pays de la Zone franc, pour lesquels l’inflation ne dépasse pas le critère de convergence de 3 %. Dans ce contexte, les politiques monétaires des banques centrales de la région ont peu évolué en 2017, demeurant accommodantes, malgré un léger resserrement par la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC). 

Selon le rapport, le Burkina Faso, les Comores, le Niger, le Togo, et plus particulièrement le Congo, le Gabon et le Tchad présentent des secteurs manufacturiers relativement moins développés que ce que leur niveau de PIB par tête pourrait prédire.

Banque de France