Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

Alarme face à la multiplication des criquets pèlerins : une nouvelle génération du ravageur destructeur se propage dans la Corne de l’Afrique


- 29 Janvier 2020 modifié le 1 Janvier 1970


Food and Agriculture Organization (FAO)
Télécharger le logo

L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a lancé l'alerte aujourd'hui face au nombre croissant de criquets pèlerins qui représentent une menace extrêmement inquiétante et sans précédent pour la sécurité alimentaire et les moyens d'existence dans la Corne de l'Afrique.

Selon la dernière mise à jour de la FAO sur la recrudescence du criquet pèlerin, la situation actuelle pourrait s'aggraver car la nouvelle vague de reproduction va amplifier l'épidémie acridienne au Kenya, en Éthiopie et en Somalie.

L'Ouganda et le Soudan du Sud sont menacés et les risques concernent aussi les nouveaux essaims qui se forment en Arabie saoudite, au Yémen, au Soudan et en Érythrée.

« Des essaims de criquets pèlerins ont commencé à déposer leurs œufs et une nouvelle vague de reproduction va engendrer une augmentation du nombre d'acridiens », a dit M. Keith Cressman, Fonctionnaire principal en charge des prévisions acridiennes à la FAO. « Des efforts urgents doivent être faits pour les empêcher de se multiplier, et pour protéger les moyens d'existence des agriculteurs et des éleveurs ».

C'est l'épidémie de criquets pèlerins la plus grave jamais vue dans la région depuis des décennies. Des dizaines de milliers d'hectares de terres cultivées et de pâturages ont été ravagés en Éthiopie, au Kenya et en Somalie, avec des conséquences potentiellement très graves dans une région où 11,9 millions de personnes sont déjà en situation d'insécurité alimentaire.

Au Kenya, des essaims immatures se déplacent à travers les régions du nord et du centre et ont envahi 13 pays. Les prévisions indiquent que des essaims pourraient atteindre Turkana, au nord-ouest. Certains essaims ont commencé à déposer des œufs qui devraient éclore début février et de nouveaux essaims se formeraient ainsi début avril.

Des essaims sont présents en Éthiopie orientale et continuent à évoluer vers le sud et jusqu'à la vallée du Rift où une nouvelle génération de criquets pèlerins feront sans doute d'autres ravages. En Somalie, les essaims sont présents et se reproduisent au nord-est ainsi qu'au sud, près de la frontière avec le Kenya.

Comme leur nombre ne cesse d'augmenter, une forte inquiétude a gagné le Soudan du Sud et l'Ouganda qui sont eux aussi menacés puisque certains essaims qui se trouvent au Kenya sont à 200 kilomètres seulement de leurs frontières.

De vastes interventions terrestres et aériennes sont attendues de toute urgence afin de détecter et de réduire la quantité d'acridiens avant qu'ils ne se propagent davantage. Leur potentiel destructeur est énorme. Un essaim acridien d'un kilomètre carré est capable de manger en un jour la même quantité de nourriture que 35 000 personnes.

La FAO a évalué à 70 millions USD l'aide nécessaire pour mener les opérations de contrôle et prendre les mesures nécessaires pour protéger les moyens d'existence et éviter que la situation de la sécurité alimentaire ne se détériore.

Jeudi, la FAO organisera une session d'information informelle* à son siège de Rome sur la gravité de l'épidémie de criquets pèlerins, tout particulièrement dans la Corne de l'Afrique, ainsi que sur la réponse actuellement apportée à l'échelle régionale et nationale.

*La session d'information informelle s'adresse aux représentants des pays membres de la FAO et ne sera pas ouverte aux médias, mais elle pourra être suivie sur Internet ici.

Distribué par APO Group pour Food and Agriculture Organization (FAO).


Source : https://www.africa-newsroom.com/press/alarm-over-d...