Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
LITTERATURE

Cameroun : La fabuleuse histoire …d’homosexualité


Alwihda Info | Par - 30 Septembre 2015 modifié le 30 Septembre 2015 - 21:23

J.Mairy Dietch, la romancière camerounaise a dédicacé, deux de ses ouvrages : « Et il n’eut pas de fin » et « Haine Secrète ». La cérémonie qui a eu lieu le 28 septembre 2015 à l’hôtel La falaise à Yaoundé(Cameroun) a connu la présence du ministre camerounais délégué à l’administration territoriale, en charge des collectivités territoriales décentralisées, Jules Doret Ndongo et quelques membres du Sénat.


Deux nouveaux ouvrages, fruits de l’imagination de leur auteur J.Mairy Dietch viennent d’enrichir les bibliothèques camerounaises. La romancière camerounaise est partie de Saigon au Vietnam où elle vit depuis une dizaine d’années pour venir partager avec ses anciens camarades et compatriotes, la richesse livresque qu’elle a acquise loin de son pays natal.
Pour J.Mairy Dietch, « Et il n’eut pas de fin » est une histoire d’amour idyllique où les amoureux s’aiment au point de deviner ce que l’autre partenaire veut du fond de son cœur. Mais un amour qui prend un coup à cause de l’ascension sociale de la femme vue d’un mauvais œil par le mari. Dès lors, l’homme va s’apercevoir que son épouse commence à lui échapper. D’où des agissements en réel paradoxe avec l’amour. Et c’est le début du conflit. « Et il n’eut pas de fin » est écrit dans un style simple sur 305 pages reparti en 15 chapitres. Le roman se veut accrochant. Un temps d’évasion livresque qui plonge le lecteur dans le quotidien d’un foyer où se côtoient l’amour, la jalousie, la peur et la déception.
« Haine Secrète »
C’est le titre du second ouvrage de J.Mairy Dietch. Il s’agit d’une version française d’un roman écrit en anglais et sortie en décembre 2014 dont la version française de 267 pages segmentées en 17 chapitres est sortie en février 2015. J.Mairy Dietch retrace dans un style qui lui est propre, l’histoire des deux paisibles parents qui découvrent l’homosexualité de quatre de leurs cinq enfants de la pire manière. Le livre évoque en filigrane, l’histoire d’un phénomène qui apparait comme étant universel, révélant combien la pression sociale, combinée avec une certaine perception des valeurs traditionnelles, sont susceptibles de conduire un jeune homme à l’extrême. « Haine Secrète » est donc « un roman à clé qu’il ne faut pas lire de manière bâclée » prévient le journaliste Serge Pouth, critique littéraire.
Le journaliste et chef de chaine de la radio urbaine gouvernementale basée dans la capitale économique camerounaise indique que « Haine Secrète » : « est une écriture féminine assez éloquente, assez abondante. Une écriture du voyage et de la liberté ».
Les deux ouvrages sont actuellement vendus au Cameroun au prix de 12000 CFA chacun.

 

Ismael Lawal
Correspondant d'Alwihda Info à Yaoundé, Cameroun. +237 695884015 En savoir plus sur cet auteur