Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Cameroun: Un trafiquant d’espèces fauniques arrêté à Bétaré-Oya


Alwihda Info | Par - 22 Février 2018 modifié le 22 Février 2018 - 07:48

Propriétaire d’un bar, il a été arrêté le 17 février dernier par les agents de la délégation régionale des Forêts et de la Faune de l'Est.


Selon les statistiques de ces deux dernières années, plus de 7000 kg d'écailles de pangolins ont été saisis.
Selon les statistiques de ces deux dernières années, plus de 7000 kg d'écailles de pangolins ont été saisis.
Au cours d'une opération « coup de poing » menée dans la ville, l'homme de 42 ans a été surpris devant son bar en possession de 40kg d'écailles de pangolin, 6 dents d'hippopotame et 2 peaux de boa à l’issue de l'opération menée en collaboration avec la légion de la gendarmerie et avec l’assistance technique de l’Ong Laga (Eagle Cameroun). Ce dernier serait en relation avec plusieurs clients internationaux dont un Chinois qui était également basé dans la ville mais qui a depuis quitté le Cameroun. Après l'opération effectuée devant le bar où le sac des écailles de pangolins et les autres produits illicites avaient été entassés visiblement pour le transport, le suspect a été immédiatement conduit à la délégation régionale des Forêts et de la Faune de l'Est. Il utilisait son bar comme couverture pour mener plusieurs activités illégales, parmi lesquelles le trafic des minerais et des produits fauniques. La combinaison de peaux de boa, de dents d'hippopotame et d'écailles de pangolin est révélatrice de son profil qui semble être très diversifié. Selon des sources dignes de foi, il serait impliqué dans le trafic d'ivoire.
Ces mêmes sources ont indiqué qu'il travaille en étroite collaboration avec son frère cadet qui faisait l’objet l'année dernière d’une enquête portant sur la détention illégale des écailles de pangolin à Yaoundé. Il était ciblé pour le trafic d'écailles de pangolin et une équipe d'opération était déjà sur le point de procéder à son arrestation. Le prévenu est actuellement derrière les barreaux en attendant son procès dont la première audience est prévue le 21 février au tribunal de première instance de Bertoua. L'arrestation a eu lieu quelques jours avant le 17 février 2018, jour pendant lequel le Cameroun a célébré la 7ème édition de la Journée mondiale du pangolin. Le pangolin fait l'objet des captures et des abattages incessants pour ravitailler le marché illégal de viande de brousse et surtout le commerce illégal des écailles destinés aux pays asiatiques. Selon les statistiques de ces deux dernières années, plus de 7000 kg d'écailles de pangolins ont été saisis au cours des opérations de répression menées par le ministère des Forêts et de la Faune dans le cadre de son programme de mise en application de la loi sur le faune lancé en 2003 avec l’appui de l’Ong Laga.
L'état actuel du pangolin n'est pas prometteur surtout face à une situation aussi catastrophique, certaines organisations de conservation (Wwf, Traffic, Zsl et Laga) se sont récemment rencontrées à Yaoundé et ont mené des activités visant à célébrer la Journée mondiale du pangolin de l’année 2018. Ils ont travaillé sous le thème "Sauvez le Pangolin". Le pangolin a en effet besoin d'être sauvé et pris au sérieux comme toutes les autres espèces menacées d'extinction. Cette courbe pourrait bientôt changer lorsque les environnementalistes mettront un accent sur certaines de ces menaces. Ces derniers pensent que cela commence par la sensibilisation du public qui réduit uniquement le pangolin à la viande de brousse.