Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Cameroun : la Fécafoot met en garde les dirigeants sportifs algériens


Alwihda Info | Par - 26 Avril 2022


Samuel Eto’o Fils, le président de la Fédération camerounaise de football.
Samuel Eto’o Fils, le président de la Fédération camerounaise de football.
Dans un communiqué rendu public le 25 avril 2002, la Fédération camerounaise, par la voix de son président, Samuel Eto’o Fils répond aux accusations non fondées de l’entraineur algérien Djamel Belmadi, et menace par ailleurs de saisir la Commission d’éthique de la Fifa.

Un mois après la qualification du Cameroun contre l'Algérie (2-1 après prolongation) en barrages retour de la Coupe du monde prévue cette fin d’année au Qatar, le sélectionneur des Fennecs a continué à pointé du doigt l'arbitre gambien de la rencontre, Bakary Gassama, non sans évoquer l'idée d'une conspiration contre l’équipe nationale d’Algérie. Dans une interview, Djamel Belmadi, n'a toujours pas digéré l'élimination de l'Algérie par le Cameroun le 29 mars dernier. "Nous ne laisserons jamais plus deux ou trois personnes conspirer contre notre pays", affirme-t-il.

Et dans un communiqué, la Fédération algérienne de football estimait que le résultat avait été « faussé » en raison « de l'arbitrage scandaleux ». Pour sa part, la Fédération camerounaise de football, présidée par Samuel Eto'o, a également réagi.

« La Fédération camerounaise de football fait part de sa vive préoccupation à la suite des propos tenus le 24 avril 2022 par Monsieur Djamel Belmadi, l’entraîneur-sélectionneur des Fennecs d’Algérie, suite au match comptant pour les barrages Zone Afrique de la Coupe du monde Qatar 2022 (…) Le Cameroun se réserve le droit de porter l’affaire, dans les prochains jours, devant la Commission d’éthique de la Fifa ».

« La Fécafoot regrette que la persistance de cette polémique de nature à provoquer des incidents similaires à l’agression verbale subie par des responsables camerounais le 1er avril dernier à Doha, en marge du tirage au sort de la Coupe du monde Qatar 2022 », précise le communiqué.

Il faut rappeler que les propos de Djamel Belmadi contre l'arbitre de la rencontre, Bakary Gassama, ont fait réagir des observateurs du football africain. Pour le journaliste Nabil Djelit, « Djamel Belmadi a perdu pied depuis deux mois. Il n'a pas à s'en prendre à la personne et à la tranquillité de monsieur Gassama. C'est une véritable sortie de route (...) les propos de Djamel Belmadi sont très déplacés », souligne-t-il.

Cela étant, il faut dire que depuis le 21 avril dernier, le dossier Cameroun-Algérie est en examen au sein des instances de la FIFA, pendant que les Algériens, supporters et dirigeants de football, espèrent toujours de voir ce match se rejouer. La décision finale est très attendue par les deux parties dans les prochains jours.