Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Cameroun : trois trafiquants de drill traduits en justice à Bafang


Alwihda Info | Par - 14 Décembre 2021


Le 20 décembre 2021, le Tribunal de première instance de Bafang jugera trois personnes, qui doivent répondre aux accusations de trafic de drill. L'arrestation de ces personnes a été effectuée le 4 novembre 2021 par les agents de la délégation départementale des Forêts et de la Faune du Haut-Nkam, en collaboration avec les éléments de la Gendarmerie nationale, alors qu'elles tentaient de vendre un jeune drill.

Le procès sera entendu pour la deuxième fois au Tribunal après que le premier ait été ajourné au 20 décembre, pour que les parties puissent préparer leur défense. Une organisation spécialisée dans l'application de la loi faunique, dénommée LAGA, qui a apporté son appui technique lors de l'arrestation, apporte également son concours au suivi de la procédure judiciaire de l'affaire. Le drill est un singe à courte queue, avec une apparence similaire à celle du mandrill, mais ne dispose pas de couleurs bleu vif et rouge sur le visage.

Les mâles adultes ont la lèvre inférieure rose et un menton blanc, sur un visage gris foncé ou noir, avec des rainures surélevées sur le nez, tandis que les femelles n’ont pas de menton rose. Selon le classement de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), les drills sont des espèces en voie de disparition.

La loi faunique camerounaise de 1994 accorde la protection totale à cette espèce menacée d'extinction. Par conséquent, toute possession de drill est interdite et passible des sanctions prévues par la loi. Âgée d'environ trois mois, le drill sauvé se trouve actuellement au « Limbe Wildlife Center », en cours de réhabilitation. Elle a été surnommée "Malaika", ce qui signifie "princesse".