Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ANALYSE

Centrafrique : Derrière ces phalanges d'individus


Alwihda Info | Par Rodrigue Joseph Prudence MAYTE - 25 Novembre 2013


Incroyable mais vrai! Par delà ces événements macabres que la Centrafrique dénombre ces temps-ci, la junte au pouvoir caracole avec outrecuidance dans les pratiques belliqueuses et les méthodes caucasiennes d'antan. Quel contraste saisissant ! On se souviendra toujours des verves torrentielles de Monsieur AMDROKO dès l'éviction de l'ancien locataire du palais de la Renaissance. Il avait la conviction, presque la certitude d'être celui qui permettra l'accomplissement de la métamorphose du pays. Aussi, il promettait de jouer la carte du réformisme social et écumait à tout va les médias pour donner une certaine lisibilité à sa gestion quotidienne du pouvoir. Son côté bling bling soulevait une kyrielle de polémiques qui frise quasiment la coquetterie au sein de la politicaillerie centrafricaine.En outre, il a fait régulièrement des promesses mirobolantes et pétaradantes au peuple centrafricain.L'exemple le plus pittoresque est sa fameuse intention d'anéantir la rébellion de Joseph Kony trois (3) mois après son putsch.

Curieusement, l'attitude désinvolte du Chef de la junte n'a été qu'une usine à gaz. Le rêve centrafricain dont il promettait s'est avéré utopique et devient simultanément un drame.On a l'impression que le Chef des enturbannés préfère la conquête du pouvoir à l'exercice proprement dit. Il n'est point fastidieux de reconnaître que le pays est dans un bourbier qui risque de l'engloutir. D'ailleurs, de la barbarie formatée comme mode de gouvernance,on assiste à des tueries ciblées qui seraient attribuées au Comité Extraordinaire pour la Défense des Acquis Démocratiques (CEDAD). Ce cabinet noir,chapeauté par Nourredine, tétanise la population centrafricaine par ses méthodes peu orthodoxes (détention arbitraire, torture pour extorsion d'information,renseignements, écoute des appels téléphoniques...).Selon plusieurs sources concordantes,il ne se passe pas un jour sans que des tortures au sein du CEDAD se transforment en assassinat. Ces sources relatent que l'emplacement stratégique du CEDAD (derrière l'agence air France) permet l'évacuation à la va-vite des personnes victimes d’exécutions sommaires dans la colline de bas oubangui.

Rodrigue Joseph Prudence MAYTE.
Rodrigue Joseph Prudence MAYTE.
Par ailleurs, ces sources confirment l’existence d'un complot dans l'assassinat du Magistrat Modeste BRIA. Elles martèlent que le défunt magistrat était victime d'un harcèlement téléphonique et des filatures au point qu'il soit contraint de déménager un temps soi peu au domicile de ses parents au quartier Benz-vi juste derrière l'église de Ketafio. Fort de tout ce qui précède, plusieurs Centrafricains demandent à cor et à cri une autre transition pour la simple raison que le pays est complètement embrasé et Monsieur AMDROKO arbore désormais une mine pataude et embarrassée.On pensait que derrière cette brutalité redoutable se cachait des stratèges chevronnés mais ce n'est qu'un leurre. AMDROKO doit quitter les choses avant qu'elles ne le quittent.

Rodrigue Joseph Prudence MAYTE
Chroniqueur, Polémiste
mayterodrigue@yahoo.fr France,Vitré