Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

Centrafrique: Deux mouvements rebelles menacent de reprendre la guerre


Alwihda Info | Par Abdel Ahmat - 16 Février 2009


Devant le refus du général Bozizé de respecter les accords de paix et les résolutions de la rencontre de Bangui, le FDPC et le MLCJ qui ont exprimé à maintes reprises leur volonté de mettre définitivement fin à la lutte armée se trouvent désormais devant une situation qui ne leur laisse d’autre choix que de reprendre la lutte armée.


Centrafrique: Deux  mouvements  rebelles menacent de reprendre la guerre
Communiqué de presse conjoint

Le président du Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC) le général Abdoulaye Miskine et le Président du MLCJ Abakar Saboun ont tenu une réunion de travail ce jour 15 janvier 2008.

Les deux leaders de deux mouvements politico-militaires centrafricains ont étudié la situation interne du pays et les accords de paix signés avec le ré gime du Président François Bozizé.

Les deux parties ont constaté avec regret que le régime du général Bozizé n’a respecté aucun accord signé avec les politico-militaires.



Devant le refus du général Bozizé de respecter les accords de paix et les résolutions de la rencontre de Bangui, le FDPC et le MLCJ qui ont exprimé à maintes reprises leur volonté de mettre définitivement fin à la lutte armée se trouvent désormais devant une situation qui ne leur laisse d’autre choix que de reprendre la lutte armée.


En effet, non seulement le régime de Bozizé ne respecte aucun accord mais il continue de provoquer militairement nos fiefs, de harceler toute personne ayant un proche dans les mouvements signataires des accords de paix ; privant certains de document de voyage et les empê chant de quitter le pays même pour aller se soigner à l’é tranger . Des arrestations sont opérées en pleine nuit et de disparitions ont été signalées. A Bangui, le représentant du FDPC Mr. Marcel Baghaza a été arrêté début février et mis au secret , tandis que cinq membres du MLCJ, qui se trouvaient à la prison de Bossembelé sont port és disparus.




Les deux parties condamnent avec fermeté la politique st érile du Président Bozizé et l’invitent à privilégier la paix et respecter les accords signés par tous les mouvements politico-militaires. Les deux parties exigent la libération immédiate et sans condition de tous leurs éléments injustement arrêtés.
Les deux parties lancent un appel solennel au Guide de la révolution libyenne le colonel Mouammar Khadafi et au président du Gabon son excellence Omar Bongo, afin d’intervenir auprès du Président Bozizé pour sauver la paix.



Enfin, les deux parties se disent prêts à unifier leurs forces et reprendre la lutte armée au cas où le régime continue dans son entê tement.


Fait à Kabo le 16 février 2009


Source:
http://dabio.net/



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 14 Février 2024 - 00:30 AFCON 2023 results: Phoenix rising fromthe ashes


Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 99267667 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)