Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
SPORTS

Centrafrique : Un pays qui marche sur la tête !


Alwihda Info | Par Sandra Martin-White - 11 Janvier 2018 modifié le 11 Janvier 2018 - 21:19

LOS ANGELES [LNC] – Les audiences de la Cour pénale Spéciale ont repris à Bangui, mais déjà avec des intrusions du gouvernement pour requalifier certains délits. En gros, le CPS n'est pas libre de juger à sa guise.


Et c'est dans cette ambiance de pays tropical déjanté que la CAF, le machin de foot africain, hier à Casablanca (Maroc) a postulé la candidature de Patrice Edouard Ngaissona, visé par le CPS pour crimes contre l'humanité, comme prochain membre du Comité Exécutif de la CAF. Vive l'impunité !

Et pourtant, Patrice Edouard Ngaissona, un des meneurs des Anti-balaka, groupe s'étant illustré au vu du monde par des actes de cannibalisme, se promène librement en RCA, et est même l'actuel président de la Fédération centrafricaine de football. Une situation ambiguë qui manifestement ne dérange personne en Centrafrique.

En 2017, Patrice Edouard Ngaissona avait déjà été élu président de l’Union des Fédérations de Football d’Afrique Centrale (UNIFFAC). Nous serions donc dans une continuité s'étendant au continent.

Question, le nouveau président de la CAF M. Ahmad, s'est-il renseigné sur la situation judiciaire délicate de son candidat Ngaissona ?

© Janvier 2018 – LAMINE MEDIA