Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Congo/Présidentielle de 2021 : Denis Sassou N’Guesso sollicite l’accompagnement des partenaires pour un scrutin apaisé


Alwihda Info | Par Olive Jonala - 5 Janvier 2021

Les congolais sont appelés aux urnes, au cours du premier trimestre de cette année 2021. Le président Denis Sassou N’Guesso a sollicité l’appui des partenaires du Congo, pour la bonne tenue de cette échéance électorale. Il a lancé cet appel à l’occasion de la cérémonie des vœux de nouvel an que les membres du corps diplomatique lui ont présenté, le 4 janvier, au palais du peuple à Brazzaville.


Denis Sassou N'Guesso répondant aux corps diplomatique.
Denis Sassou N'Guesso répondant aux corps diplomatique.
Peu avant 11 heures, le décor est planté dans la salle de banquets du palais du peuple, ce 4 janvier 2021. Un décor particulier : les diplomates et autres officiels qui entrent dans la salle, masques bien portés, ne se serrent pas la main. Ils sont assis en respectant la distanciation physique. Les mesures édictées dans le cadre de la lutte contre la propagation du Coronavirus sont de rigueur. Le protocole veille au grain, y compris avant l’entrée des invités dans la salle.

Il est 11 heures 10 minutes environ, quand le maître de cérémonie annonce l’entrée dans la salle, du Président de la République. Il venait de recevoir les honneurs dus à son rang dans la cour. La cérémonie s’annonce brève, avec deux discours, selon l’annonce du maître de cérémonie. Même s’il ne l’a pas dit, on comprend qu’il n’y aura pas de salutations habituelles à la fin.

Puis, l’Ambassadeur de la République Démocratique du Congo (RDC) à Brazzaville, Christophe Mouzoungou monte au créneau, en sa qualité de vice doyen du corps diplomatique et en l’absence de la doyenne du corps diplomatique, Madame Charlotte Fayanga.

Au nom de l’ensemble des membres du corps diplomatique accrédités au Congo, il présente ses vœux de paix et de prospérité au couple présidentiel pour l’année 2021. Une année qui, pour Christophe Mouzoungou, a été dominée par la pandémie de Covid-19 dont l’impact a été négatif sur l’économie.

Félicitant et remerciant le leadership du président, Denis Sassou N’Guesso, grâce auquel la propagation de la pandémie a été fort bien contenue au Congo, il salué l’efficacité de la riposte. Christophe Mouzoungou a, également, salué le plaidoyer constant du chef de l’Etat congolais pour une solution africaine à la crise libyenne, qui connaît une accalmie avec la signature du cessez-le-feu par les belligérants. Pour lui, l’engagement personnel de Denis Sassou N’Guesso dans la résolution des conflits sur le plan régional, voire continental est très apprécié et salué par la communauté internationale.

Le diplomate kinois a plaidé pour un nouvel élan dans la lutte contre les antivaleurs, dont la corruption. La mise en place de la haute autorité de la corruption vient, selon lui, à point nommé, avant d’espérer que cette institution dispose de moyens pour mener à bien sa tâche.

Le diplomate kinois a décrit la situation internationale qui a été marquée, en 2020, par la continuité des violences à travers le continent africain, notamment, dans le Sahel et en RCA.

La réponse du président Denis Sassou N’Guesso a suivi, immédiatement. Le chef de l’Etat congolais a exprimé sa gratitude aux membres du corps diplomatique pour leurs vœux formulés à son endroit et l’endroit du peuple congolais.

Denis Sassou N’Guesso a, par la suite peint l’année 2020, en partageant l’analyse du Vice doyen du corps diplomatique sur la situation internationale. Attentif aux différentes initiatives prises pour la résolution de la crise libyenne, Denis Sassou N’Guesso a salué les avancées enregistrées dans la recherche de la paix dans ce pays. Il a précisé que son mandat à la tête de la CEEAC s’inscrivait dans le cadre des réformes institutionnelles. « Je ne ménagerai aucun effort dans les engagements pris à Libreville », a-t-il martelé, avant d’ajouter que le Congo attache une importance majeure à la question du changement climatique. Aussi, a-t-il salué le retour des Etats-Unis dans l’accord de paris sur le climat.

Denis Sassou N’Guesso n’est pas passé outre l’élection présidentielle prévue en 2021. Son vœu le plus ardent est de voir les partenaires du Congo l’accompagner pour le déroulement apaisé et la réussite de ce scrutin.

Evoquant la concertation politique de Madingou Denis Sassou N’Guesso a souligné qu’elle procède du souci constant de préserver la cohésion nationale, a poursuivi le chef de l’Etat congolais. Il a estimé que l’élection présidentielle ne détournerait pas les Congolais de cette préoccupation.

La cérémonie de présentation de vœux de nouvel an au couple présidentiel congolais par les membres du corps diplomatiques a pris fin, environ quarante minutes après son début : sans accolades, sans se serrer les mains.