Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Coopération Congo-RDC : le président Felix Tshisékedi attendu à Brazzaville, ce 7 février 2019


Alwihda Info | Par Olive Jonala - 6 Février 2019 modifié le 6 Février 2019 - 11:43

Une dizaine de jours après sa prestation de serment, le nouveau président de la RD Congo, Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo est attendu à Brazzaville, ce 7 février pour une visite officielle de deux jours. Au cours de son séjour, le président Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo aura des entretiens en tête avec son homologue congolais, Denis Sassou N’Guesso.


Le président Felix Tshisékédi Tshilombo.
Le président Felix Tshisékédi Tshilombo.
Brazzaville est la troisième étape d’une tournée que le président Tshisekedi a entamé le mardi 05 février par l’Angola et le Kenya. Le nouveau chef de l’Etat RD congolais vient à Brazzaville pour renforcer la coopération et dynamiser les liens séculaires d’amitié et de fraternité qui existent les deux pays voisins ayant les capitales les plus proches au monde.

A Brazzaville, le nouveau président de la RDC aura des entretiens en tête à tête avec son hôte ne manqueront pas d’évoquer la coopération bilatérale entre les deux pays, ainsi que la situation de paix et de sécurité dans leurs deux pays et dans la sous-région d’Afrique centrale.

Au-delà de ces aspects diplomatiques, le nouveau président de la RD Congo ne manquera de puiser à la source de l’expérience de son homologue dans la gestion des affaires publiques. Denis Sassou N’Guesso, comme on le sait, a joué un rôle éminemment important dans la recherche des voies et moyens pour une sortie de crise en douceur en RDC.

Facilitateur dans cette crise, le chef de l’Etat congolais a reçu plusieurs acteurs politiques et de la société civile de la RD Congo, aussi bien à Brazzaville qu’à Kinshasa. Outre les officiels, l’opposant Etienne Tshisékédi Wa Mulumba, le défunt père de l’actuel président de la RDC a été parmi les personnalités ayant échangé avec Denis Sassou N’Guesso à Kinshasa pour trouver une issue pacifique à la crise qui a prévalait avant les élections du 30 décembre dernier.