Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Coopération : la Chine approuve l’idée d’une nouvelle restructuration de la dette congolaise


Alwihda Info | Par Olive Jonala - 21 Juin 2021

Après une première restructuration en 2019, la dette congolaise vis-à-vis de la Chine est devenue encore insoutenable. Mais l’idée d’une deuxième restructuration de celle-ci a été approuvée par la Chine. C’était, au cours de l’entretien téléphonique entre les président Xi Jinping et Denis Sassou N’Guesso, ce 21 Juin 2021.


Le ministre Roger Rigobert Andely répondant à la presse.
Le ministre Roger Rigobert Andely répondant à la presse.
Entre la Chine et le Congo, c’est l’histoire d’une coopération vielle de plus de 50 ans et dont la qualité va grandissante tout en s’améliorant. Dans le cadre de cette coopération, les deux chefs d’Etat, Xi Jinping et Denis Sassou N’Guesso, se sont entretenus au téléphone, en présence de l’Ambassadeur chinois au Congo Ma Fulin, ainsi que du ministre congolais de l’’aménagement du territoire des infrastructures et de l’entretien routier, Jean Jacques Bouya ; du ministre des finances et du budget et du portefeuille public, Roger Rigobert Andely et du ministre de la coopération internationale et de la promotion du partenariat public et privé, Denis Christel Sassou N’Guesso.

Les questions liées à la dette du Congo vis-à-vis de la Chine fixée à 1300 milliards de FCFA et du partenariat stratégique global entre les deux pays ont dominé largement cet entretien. Au sujet de la dette, le ministre Roger Rigobert Andely a rendu public à la presse la proposition du président Denis Sassou N’Guesso à son homologue chinois. Une proposition ayant trait à une deuxième restructuration de la dette congolaise vis-à-vis de la Chine. Ce, pour permettre au pays, a dit le ministre, d’avoir un peu plus de ressources pour faire face à ses besoins internes et pour lever l’obstacle qui entrave les bonnes relations entre le Congo et le fonds monétaire internationale (FMI).

Le ministre des finances, du budget et du portefeuille public a rassuré la presse que, la proposition du président congolais a été approuvée par le président chinois et les deux présidents, a-t-il ajouté, ont convenu de renvoyer la question du deuxième tour de la restructuration aux experts chinois et congolais pour pouvoir fixer les modalités et les conditions.

Dans sa proposition, Denis Sassou N’Guesso a rappelé que, le Congo a déjà eu une restructuration en mai-Juin 2019, mais depuis cette période, le covid est passé et la crise congolaise s’est accentuée rendant la dette encore plus insoutenable.


La réaffirmation du partenariat stratégique global

Au cours de l' entretien téléphonique entre XI Jinping et Denis Sassou N'Guesso, il a été question de réaffirmer et de soutenir le partenariat stratégique global pour que les différents projets qui ont été initiés se poursuivent, a déclaré le ministre de la coopération internationale et de la promotion du partenariat public et privé, Denis Christel Sassou N'Guesso qui a précisé que les deux chefs d’Etat ont principalement parlé de certains projets précis : la poursuite de la couverture nationale en télécommunication, un projet, selon lui, qui se fait avec la société Hawei et également le projet Star times pour le passage de l’analogie à la télévision numérique qui reste également un projet de cette coopération . Le ministre congolais a poursuit que Xijiping et Denis Sassou N’Guesso ont également évoqué la question de la réhabilitation du CFCO qui est également un projet important de ce partenariat.

Denis Christel Sassou N’Guesso a soutenu devant la presse que, le réaménagement de la dette congolaise vis-à-vis de la Chine a pour pierre angulaire la poursuite de cette coopération et de ses différents projets pour que ce partenariat stratégique global ne devienne pas, en réalité une difficulté dans le cadre de relations bilatérales entre les deux pays.

Au sujet de la question liée aux chantiers chinois en arrêt au Congo, le ministre de l’aménagement du territoire, des infrastructures et de l’entretien routier, Jean Jacques Bouya, a rassuré la presse que, l’impulsion sera donnée pour le démarrage des travaux. Le ministre congolais a salué la volonté réaffirmée par les deux chefs d’Etat face à cette question. Avec le rééchelonnement attendu de la dette congolaise vis-à-vis de la Chine, il est convaincu qu’il y aura autant d’activités pour le développement du Congo.