Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Coopération universitaire : la Tunisie se déploie au Cameroun


Alwihda Info | Par - 19 Mars 2019 modifié le 19 Mars 2019 - 10:12

La troisième édition des Journées portes ouvertes, portant sur le système universitaire et l’enseignement supérieur en Tunisie, sera organisée entre le 26 et le 29 mars 2019 à Yaoundé et à Douala.


L’attractivité des universités tunisiennes s’explique des avantages comparatifs majeurs.
L’attractivité des universités tunisiennes s’explique des avantages comparatifs majeurs.
Depuis quelques années, les relations bilatérales entre la Tunisie et le Cameroun enregistrent un remarquable progrès. Elles sont d’ailleurs appelées à s’intensifier et à se diversifier, compte tenu des nombreuses opportunités de complémentarité entre les deux pays. Il en est particulièrement du domaine de l’enseignement supérieur, au regard du nombre de plus en important de jeunes camerounais qui vont étudier en Tunisie. Depuis les années 70 déjà, la Tunisie offre des bourses de coopération aux étudiants camerounais désirant poursuivre des études dans les universités publiques.
Cela étant, dans la perspective de stimuler les relations de coopération en matière d’enseignement supérieur, et de renforcer la destination universitaire tunisienne, l’ambassade de Tunisie à Yaoundé organise la troisième édition des « Journées portes ouvertes portant sur le système universitaire et l’enseignement supérieur en Tunisie », du 26 au 29 mars 2019 à Yaoundé et à Douala. Cet événement va se tenir en coordination avec une dizaine d’universités privées tunisiennes, et avec le concours du ministère de l’Enseignement supérieur du Cameroun. Le lancement des Journées est prévu le 26 mars 2019 à l’Hôtel Franco de Yaoundé et sera conjointement présidé par le ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement supérieur, le Pr Jacques Fame Ndongo (ou son représentant), et de l’ambassadeur de Tunisie au Cameroun, Jalel Snoussi. Comme les deux précédentes éditions, celle de cette année va s’atteler à donner une meilleure visibilité sur le cadre académique, scientifique et pédagogique des études dans les universités tunisiennes. L’on planchera entre autres, sur les conditions d’accès, sur la qualité, l’expertise, l’infrastructure dont dispose ces universités.
Des séances de contacts, de présentation et d’échanges seront tenues et animées par les représentants des universités privées tunisiennes présentes. Sont attendus aux cours de ces Journées portes ouvertes, des responsables des lycées, des professionnels de l’éducation, des élèves et des parents. Ces derniers seront édifiés sur l’environnement de formation et d’apprentissage, le cursus universitaire, les filières et les diplômes du système tunisien d’enseignement supérieur.
Le système de l’enseignement supérieur de la Tunisie, dont la réputation est désormais établie, est l’un des plus dynamiques et des plus diversifiés en Afrique. De manière générale, c’est un mastodonte qui compte 204 établissements d’enseignement supérieur, 75 établissements privés d’enseignement supérieur, en plus des 13 universités publiques et de l’université virtuelle. Dans un système dont le succès et le rayonnement ne sont plus à démontrer, l’on compte environ 7000 étudiants étrangers d’une cinquantaine de nationalités, avec en prime, 2000 Camerounais. Dans ce contexte, l’attractivité des universités tunisiennes s’explique par quatre avantages comparatifs majeurs : la qualité de l’enseignement, le coût des études, la facilité d’obtention du visa d’entrée et le cadre de vie.
Les institutions universitaires tunisiennes annoncées pour participer à la troisième édition des Journées portes ouvertes prévues au Cameroun sont les suivantes : Collège LaSalle, Université privée du Sud, APBS, University Teacher in Software Engineering, Cabinet de Consulting, de Coaching et de Formation (3C-Consulting), UMLT, Université centrale, Net Info, ESPIN et l’Institut international de technologie. Les Journées portes ouvertes vont ainsi donner l’occasion d’identifier les possibilités de coopération avec les institutions camerounaises, publiques ou privées et d’examiner les opportunités de conclure des accords de collaboration et de partenariat.