Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

Coronavirus - Niger : Région de Diffa Rapport mensuel


- 13 Juin 2020


Office for Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA)
Télécharger le logo

Ce rapport est produit par OCHA Niger en collaboration avec les partenaires humanitaires. Il couvre la période duer au 31 mai 2020.

Télécharger le rapport : https://bit.ly/3cZjtKT

Situation sécuritaire

La situation sécuritaire dans la région de Diffa demeure préoccupante particulièrement en ce mois de mai 2020 où les GANEs se sont montrés très actifs à travers des attaques qui ont visé les civils y compris des positions militaires. En effet, en début du mois et à moins d’une semaine d’intervalles, deux attaques ont visé la position militaire du pont de Douchi près de Diffa sur la frontière avec le Nigéria. La seconde attaque, repoussée par les FDS Nigériennes, intervient après celle du 03/05/2020 qui avait visé la même position. Le mois de mai qui coïncide avec une bonne partie du mois de ramadan a été particulièrement actif en termes d’attaque, quand on sait que c’est une période qui est mise à profit par les GANE pour conduire des actions d’envergure afin de faire le maximum de dégâts. Le 16 mai, des roquettes ont été tirées en direction de la ville de Diffa et viseraient probablement l’Aéroport, la Compagnie militaire ou la SONIDEP. La dégradation de la situation sécuritaire se confirme par l’attaque de la base de Blabrine le 18 Mai 2020 où 12 soldats ont été tués et des matériels emportés. Par ailleurs des menaces d’attaques kamikazes seraient signalées pour viser notamment les mosquées surtout le jour de fête. Heureusement, ces menaces n’ont été mise à exécution et les festivités de la fin du ramadan se sont déroulées normalement à travers la région. Parallèlement, on a noté plusieurs incursions des GANEs dans la bande sud de la région suivies d’assassinat, d’enlèvement et de pillage. C’est ainsi que le CSI de Kindjandi a été pillé dans la nuit du 09/05/2020. Des dégâts matériels importants ont été occasionnés et des médicaments emportés par les auteurs de ce vandalisme. En somme, en ce mois, 22 incidents ont été rapportés par l’UNDSS faisant au total 46 victimes.

De façon générale, il faut remarquer que la situation sécuritaire reste des plus préoccupantes dans un contexte déjà marqué par la pandémie de COVID-19 et son impact à la fois sur les opérations humanitaires et sur le quotidien des ménages surtout les plus vulnérables.

Distribué par APO Group pour Office for Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA).


Source : https://www.africa-newsroom.com/press/coronavirus-...