Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Covid-19 au Congo : Sassou N'Guesso annonce la création d'un fonds national de solidarité


Alwihda Info | Par Olive Jonala - 29 Mars 2020

Dans un message radio-télévisé du 28 mars 2020, le président Denis Sassou N'Guesso a annoncé une série de mesures liée à la propagation du Covid-19. Un fonds national de solidarité pour aider les entreprises et les personnes vulnérables sera crée pour mobiliser au moins 100 milliards de Fcfa courant avril 2020.


Denis Sassou N'Guesso s'adressant à La Nation.
Denis Sassou N'Guesso s'adressant à La Nation.
Le Coronavirus, déclarée urgence de santé publique de portée internationale par l’Organisation Mondiale de la Santé, sévit de par le Monde. Il fait des ravages, au regard du nombre des morts. Le chef de l’Etat congolais, saisissant la mesure de ses responsabilités invite les congolaises à appréhender l’ampleur de la pandémie du Coronavirus. « Quoi que l’on dise, quoi que l’on fasse, le nouveau coronavirus, ce mal absolu, est encore là, bien là. Il continue de gagner du terrain » a rappelé Denis Sassou-N ‘Guesso.

Présentant la situation de la pandémie au Congo, le constat de Denis Sassou N’Guesso est amer : « Peu à peu, il s’installe dans notre pays. Les dernières statistiques font état de 19 personnes contaminées, dûment recensées sur le territoire national. ». Un point de la maladie, selon lui, qui appelle à une prise de conscience.

Dans cette perspective, après avoir consulté les président des autres institutions constitutionnelles, comme le Senat, l’Assemblée Nationale, le Premier ministre, la Cour Constitutionnelle, la Cour suprême et des éminents scientifiques, le président congolais a pris une série des mesures, déclinées en orientations qui devraient rentrer en vigueur à compter du 31 mars 2020.

Il s’agit notamment de l’instauration, dans tout le pays, de l’état d’urgence sanitaire ; du confinement à domicile de l’ensemble de la population, à l’exception des personnes qui travaillent à la fourniture des biens et services indispensables ; de l’interdiction de la circulation sur l’ensemble du territoire national, à l’exception des déplacements jugés essentiels ; de la fermeture de tous les lieux de vente autres que ceux des aliments et des produits essentiels ; de la régulation des ventes sur les marchés domaniaux.

A cela, il faut ajouter la mise en place d’un couvre-feu, de 20 heures à 5 heures du matin ; la mobilisation générale des forces de défense et de sécurité afin de faire respecter sans faille l’ensemble de ces décisions ; ainsi que de la création d’un Fonds national de solidarité pour le soutien des entreprises, la compensation des pertes de revenus des actifs et l’aide aux personnes vulnérables. Il a indiqué que, ce fonds devrait mobiliser au moins 100 milliards de Fcfa courant avril 2020.

Pour mener à bien ce combat contre le covid-19, le chef de l’Etat congolais, a mis en place des instruments de travail qui fonctionnent sous son autorité, à savoir la Coordination nationale de gestion de la pandémie de Covid-19 ; la Task-force sur l’impact économique et social du Covid-19, le Comité national de la riposte à la pandémie de Covid-19 et le collège des experts.

L’efficacité de toutes ces mesures, souligne le président Denis Sassou-N’Guesso, dépend de l’engagement de chaque citoyen. Tout en ajoutant que le salut collectif est fonction de la responsabilité de chaque congolais à s’appliquer pour arrêter la propagation du coronavirus.

Des mesures qui mettent le gouvernement devant une obligation, celle de prendre des textes administratifs et réglementaires pour encadrer toutes ces décisions prises par le chef de l’Etat ; question de contenir tout débordement, dans leur mise en œuvre.