Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

DJIBOUTI : Sommes nous encore en République ?


Alwihda Info | Par Mohamed Qayaad - 20 Octobre 2016 modifié le 20 Octobre 2016 - 16:36

"Tant que je serais aux affaires Mohamed Ahmed Ebo dit Jabha ne sera pas libéré” dixit le PM Djiboutien, cela constitue une faute lourde.


Il me semble que cette demande est contradictoire, c’est une "violation du secret de l’enquête" et que l'alternative mérite d'être éclaircie. Je ne comprends pas pourquoi personne n’y a trouvé quelque chose à redire. Le sieur a qualifié Jabha, le plus ancien détenu politique, de “criminel” et qu’il envisagerait même de le faire tuer en prison. Par pitié, ne nous (djiboutiens) laissez pas de vous cette image d’un « caniche » aux ordres du dictateur! Car pour ce dernier, tout est prétexte à la division. La véritable question est de savoir si on politise l'affaire ou pas? Je ne rentre pas dans cette logique du misérabilisme. Le procureur, pour qui « c'est frustrant de ne pouvoir condamner Jabha ! »Quant à son dossier, il est bien vide : aucune instruction n'a été ordonnée par le parquet et les seuls témoignages sont ceux de vos amis, dont les versions sont dissonantes, et qui sont curieusement absents au procès, alors que vos cadres, en nombre, occupent les deux premiers rangs. Contester votre version n'est pas du tout du goût de la chambre d’accusation. Toute sa vie, Jabha se battit pour le droit des djiboutiens à jouir de leur liberté contre la dictature locale qui l’interdisait. Oui, si il faut défendre un homme opprimé, c’est défendre l’Etat de Droit. J’estime que vos propos sont inacceptables pis « tombent sous le coup de la Loi Pénale » et qu’ils sont passibles de poursuites judiciaires.Des propos à condamner de manière ferme et à bannir pour franchir les étapes vers un réel vivre ensemble. Quel enseignement à tirer de là? Qu'il est des cas autres que ceux prévus par la clique où l'on peut se faire justice.Honteux ! C'est la destruction de l'ordre légal, c'est se faire justice à soi-même.C'est s'instituer juge et bourreau dans sa cause.Quel gâchis, pourquoi avoir dépensé tant d’argent, pourquoi s’entêter à vouloir faire disparaître Jabha ? Ce petit jeu peut s’avérer dangereux.Je trouve par exemple regrettable qu’on ait laissé le beau rôle de seul et unique défenseur de l’UMP au sieur pantin PM. Et pour finir, qualifier de “chiens”, vos compatriotes qui manifestent pour la libération de Jabha relève d’un comportement non-civilisé, humiliant et insultant. C’est une faute politique grave et une illustration de la bêtise de ceux qui gouvernent cet état voyou.Sommes-nous encore en République? Ras le bol de l'organisation des sociétés qui se fait dans le dos des peuples à moins d'avoir un goût prononcé pour tout ce qui tourne mal...