Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Début des consultations politiques entre gouvernement et partis politiques pour préparer le futur dialogue inter-togolais


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 14 Décembre 2017 modifié le 14 Décembre 2017 - 00:35


Le Premier ministre, Komi Selom Klassou. Crédits photo : sources
Le Premier ministre, Komi Selom Klassou. Crédits photo : sources
Lomé, le 13 décembre 2017- Dans le cadre de la résolution de la crise politique au Togo, le Premier ministre, Komi Selom Klassou a entamé ce mardi des discussions préliminaires avec les partis politiques et les responsables des organisations de la société civile.

L’objectif que poursuit le gouvernement à travers ces consultations est de préparer sereinement le prochain dialogue en définissant en amont avec les différents protagonistes  de la crise actuelle ce que sera le cadre des discussions et les différents sujets qui y seront débattus.

Les consultations prévoient d’accueillir les 14 partis politiques appartenant à la coalition de l’opposition. A cette occasion, le gouvernement avait adressé en fin de semaine dernière une lettre d’invitation à l’endroit de tous les leaders de la coalition, les conviant à prendre part à ces discussions préparatoires du prochain dialogue.

Et comme à leur habitude, les leaders de la coalition de l’opposition ont une nouvelle fois opté pour la politique de la chaise vide. Ils qualifient « d’inutile » cette phase de consultations en le justifiant par le fait qu’elle avait été déjà fixée par la médiation ghanéenne et guinéenne.  Mais du côté du gouvernement on estime plutôt que ces consultations préliminaires visent à préparer le dialogue à venir de façon concertée avec l’opposition afin d’éviter toute accusation de passage en force.

Néanmoins, les pourparlers entamés hier devraient se poursuivre normalement et le Premier ministre échangera avec des partis politiques non-membres de la coalition ainsi que les responsables des organisations de la société civile.

Notons que cette initiative du gouvernement rentre dans la droite ligne de la résolution de la crise politique que vit le Togo depuis août 2017. Ces derniers jours, le gouvernement avait multiplié les gestes en faveur de l’apaisement pour favoriser les conditions d’un dialogue sincère et franc avec l’opposition. Entre autres gestes, la levée de l’état de siège dans les villes de Sokodé et de Bafilo et la libération de plusieurs détenus dont les imams de Sokodé et de Bafilo qui avaient été arrêtés pour incitation à la violence.

A la suite de ces différentes mesures, le Président de la République, Faure Gnassingbé a appelé samedi dernier les acteurs politiques à un dialogue. « Puissent les mesures d’apaisement et le climat de décrispation créés par le Gouvernement constituer des bases solides pour des discussions sincères et fécondes », a déclaré le Président de la République.

Faure Gnassingbé a en outre exhorté les acteurs de la scène politique togolaise à placer l’intérêt supérieur de la Nation au centre de leurs préoccupations. « J’invite tous les acteurs politiques de toutes obédiences à un sursaut national qui permettra aux différentes composantes de se retrouver autour d’une table », a ajouté le chef de l’Etat.