Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

Djibouti : 5 opposants devant la chambre d'accusation ce jeudi


Alwihda Info | Par Ali Guedi Mohamed - 25 Octobre 2018 modifié le 25 Octobre 2018 - 08:14


Les cinq opposants du parti MoDeL, interpellés le vendredi 19 octobre 2018, ont été déférés au tribunal de Djibouti et ont été présentés devant un substitut du procureur après 48H de garde à vue au commissariat central de la police. Celui-ci a ordonné l’ouverture d’une information judiciaire confiée à un juge d’instruction. Le prétendument chef d’inculpation étant : « l’ouverture d’une école politique et activités dans un parti illégal ».

Le juge d’instruction a instruit un dossier à charge et à décharge, le dimanche soir 21 octobre 2018 et les cinq opposants ont été mis en liberté provisoire assorti d’un contrôle judiciaire. En outre, leurs passeports ont été confisqués et détenus par le juge.

Le lundi matin 22 octobre 2018, le substitut du procureur a interjeté un appel de placer en liberté provisoire les cinq opposants du MoDeL.

C’est ce jeudi matin 25 octobre 2018, que le président du MoDeL, Ismaël Ahmed Wabéri, la 1ère vice-présidente Madame Saada Ahmed Houssein, le 2ème vice-président, Moussa Houssein Hadi, le secrétaire général, Kadar Abdi Ibrahim, ainsi que Yassin Abdillahi Boulaleh, vont comparaître devant la chambre d’acussation du tribunal de Djibouti.

Chacun le sait depuis assez longtemps que la justice n’est plus une valeur cardinale à Djibouti. La raison profonde de tout ce cirque juridique est incontestablement une façon de mettre fin aux activités citoyennes et structurées de l’opposition Djiboutienne, et en particulier, du MoDeL. C’est malheureusement le seul clairon de désespoir de ce régime en fin de cycle et en déshérence.

A suivre de très près.