Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Enfin, l'état d'urgence dans l'Est de la RD Congo !


Alwihda Info | Par Gaspard-Hubert Lonsi Koko - 1 Mai 2021


Des dizaines de groupes armés étant encore actifs dans l’Est de la République Démocratique du Congo, jusqu’à 122 d’après un groupe d’experts, le président Félix Tshisekedi a proclamé, à l’issue du conseil des ministres du 30 avril 2021, « l’état de siège » dans deux provinces touchées par la violence des groupes armés et des massacres de civils. Une « ordonnance » détaillera les modalités de son application dans le Nord-Kivu et l’Ituri. Très riches en minerais, à la frontière de l’Ouganda, du Rwanda et du Burundi, les deux provinces du Nord-Kivu et du Sud-Kivu sont en proie à la violence et sans cesse déstabilisées depuis les deux guerres du Congo (1996-97, 1998-2003), sans retrouver une vraie stabilité.
En effet, l'article 85 permet au chef de l’État de décréter « l’état de siège » lorsque « des circonstances graves menacent d’une manière ou d’une autre l’indépendance et l’intégrité du territoire national et qu’elles provoquent l’interruption du fonctionnement des institutions, le président peut le proclamer ».
S'il est difficile de tirer des conclusions sur le résultat escompté, la République Démocratique du Congo n’ayant jamais adopté de loi portant application d'une telle mesure, d’aucuns espèrent que l’éradication des violences – impliquant aussi  l’armée à hauteur de 127 % et la police nationale de 64 %  – permettra enfin la pacification de la région du Kivu et de l’Ituri.

Gaspard-Hubert Lonsi Koko