Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Fête nationale au Congo : le 58ème anniversaire placé sous le signe de la paix et la concorde


Alwihda Info | Par Olive Jonala - 16 Août 2018 modifié le 16 Août 2018 - 09:01

Le clou des festivités du 58ème anniversaire de l’indépendance du Congo a été marqué ce 15 Août 2018 par le défilé civil et militaire au boulevard Alfred Raoul. Placées sous l’autorité du chef de l’Etat, Denis Sassou N’Guesso, ces festivités se sont déroulées sous le thème « Dans l’unité, la paix, la concorde et le travail soutenu, bâtissons une nation libre, juste et prospère, débarrassée des antivaleurs ».


Une vue partielle du défilé militaire.
Une vue partielle du défilé militaire.
Ils sont venus des neuf arrondissements de Brazzaville, la capitale, mais aussi du district de l’Ile Mbamou et de la commune de Kintélé, pour damer le pas sur le macadam du boulevard Alfred Raoul. Comme s’ils saluaient un nouveau jour qui s’est levé sur leur pays, pour éclairer l’horizon de la marche commune vers le développement, dans la paix, l’unité et le progrès, les congolais (militaires et civils) ont défilé avec fierté et allégresse devant le président Denis Sassou N'Guesso. La morosité de l’économie nationale n’a pu entamer leur soif de démontrer leur attachement à la République, une et indivisible.

Le défilé qui a connu deux grands moments, a été ouvert par la partie militaire. La seconde partie a été réservée aux civils. Mais avant cela, c’est la traditionnelle revue des troupes par le chef de l’Etat qui a été accompagnée de 21 coups de canon.

Les différents corps des forces armées congolaises, la gendarmerie et la police ont dans un ordre qui leur est reconnu, attiré l’attention du public.Coup de chapeau au groupement para-commando dont le pas cadencé a suscité les acclamations de ceux qui (officiel ou non) ont fait le déplacement du boulevard Alfred Raoul. Près de 3000 militaires, gendarmes et policiers, sans oublier les corps paramilitaires dont la douane puis les eaux et forêts se sont donnés à cœur joie à cet exercice, sous un thème qui leur est propre, à savoir « l’organisation et la discipline, comme moyen d’accomplissement du service ».

Le moment le plus émouvant de cette phase a été sans conteste le largage à partir d’un hélicoptère militaire, de quatre (4) parachutistes qui ont chuté sur le macadam, devant la tribune officielle, sous les applaudissements du Président Denis Sassou N'Guesso qui a dû se souvenir ainsi de cet exercice qui était le sien : il est parachutiste de formation.

La seconde phase du défilé a été celle des forces vives nationales, à savoir les partis politiques, la société civile et les confessions religieuses des 9 arrondissements de Brazzaville, sans oublier les communautés étrangères basées au Congo. Dans cette phase, on a également noté le passage des sapeurs qui ont dandiné avec leur tenues harmonisées sur le macadam du boulevard Alfred Raoul.

Bien calibré comme rarement auparavant, le défilé qui a débuté à 10h49 minutes, a pris fin autour de 13h33 minutes. La particularité qui a joué sur la durée de ce défilé aura été l’absence des carrés des administrations publiques et entreprises publiques et privées. Tellement bref, contrairement aux éditions antérieures, ce défilé a au total été constitué de 97 carrés des partis politiques, de la société civile et des confessions religieuses qui ont déroulé un peu plus de 46 messages.

Le 58ème anniversaire de l’accession du Congo à la souveraineté nationale et internationale appartient désormais au passé. Il restera, sans doute, gravé dans les mémoires des Congolais, en attendant le rendez-vous de 2019 pour le 59ème anniversaire.