Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

France: Des ministres d'origine arabe dans le nouveau gouvernement


Alwihda Info | Par - 17 Mai 2012 modifié le 17 Mai 2012 - 12:07

La jeune femme de 34 ans accède au gouvernement, dont elle est également porte-parole, après une ascension fulgurante dans la galaxie socialiste. Elle se définit elle-même comme un "pur produit de la République", exemple d'"intégration heureuse", mais refuse d'être "la caution de la diversité".


Une Franco-Marocaine impliquée jeune en politique, Najat Vallaud-Belkacem, et une Franco-Algérienne cinéaste engagée Yamina Benguigui, font leur entrée dans le premier gouvernement Hollande en prenant les ministères des Droits des femmes et des Français de l'étranger.
- Najat Vallaud-Belkacem, la découverte de la campagne, "pur produit de la République" aux Droits des femmes.
La jeune femme de 34 ans accède au gouvernement, dont elle est également porte-parole, après une ascension fulgurante dans la galaxie socialiste. Elle se définit elle-même comme un "pur produit de la République", exemple d'"intégration heureuse", mais refuse d'être "la caution de la diversité".
Née dans le Rif marocain, arrivée à quatre ans dans la Somme (nord), cette deuxième d'une fratrie de sept intègre la prestigieuse grande école de Sciences Po Paris.
Dès 2000, elle devient assistante parlementaire. C'est après la qualification du leader de l'extrême droite Jean-Marie Le Pen au second tour de la présidentielle en 2002, qu'elle adhère au Parti socialiste, en ligne avec sa "volonté de justice sociale".
Le maire socialiste de Lyon (centre) Gérard Collomb, qui la recrute en 2003 dans son cabinet, confie à l'AFP qu'"elle a un certain savoir-faire et une capacité de séduction". Lyon va devenir son fief où, élue, elle devient adjointe à la Jeunesse.
Propulsée par son audace, elle sera en 2007 l'une des porte-parole de Ségolène Royal candidate malheureuse à la présidentielle, avant de devenir celle de François Hollande en 2012.
Chauffeuse de salle lors des meetings de campagne, elle contribue aussi à la réflexion du candidat socialiste notamment sur l'égalité des droits pour les couples homosexuels.
"Que je le veuille ou non, j'ai une responsabilité particulière, avec trois caractéristiques trop rares en politique, à la fois jeune, issue de l'immigration et femme", dit-elle.
- Yamina Benguigui, une cinéaste engagée, au ministère des Français de l'étranger et de la Francophonie.
A 57 ans, Yamina Benguigui, s'est depuis longtemps distinguée par des films consacrés à l'immigration, à la violence contre les femmes et aux inégalités.
Algérienne née en France, elle est élue de Paris, adjointe au maire en charge des droits de l'Homme et de la lutte contre les discriminations.
Durant la campagne présidentielle, celle qui se considère comme une "accoucheuse de mémoire" a lancé un appel à François Hollande pour mieux prendre en compte la parole des femmes issues de l'immigration. "Nous sommes aujourd'hui les héritières des pionnières de l'immigration devenues grand-mères, de ces +oubliées+ de l'histoire", lit-on dans son manifeste.
En 1990, Yamina Benguigui débute sa carrière aux côtés du réalisateur Rachid Bouchareb ("Indigènes", "Hors-la-loi") en tant que productrice d'émissions culturelles. Elle reçoit de nombreux prix pour ses documentaires, notamment pour "Mémoires d'immigrés, l'héritage maghrébin" en 1997.
Dans les années 90, elle siège aussi au conseil d'administration de la Fondation France Liberté qui se bat pour la reconnaissance des minorités ethniques.
Chevalier de l'ordre de la Légion d'honneur et de l'ordre des Arts et des Lettres, elle est également membre de l'Observatoire de la diversité audiovisuelle au Conseil supérieur de l'audiovisuel.
- Kader Arif, un député européen proche de Hollande aux Anciens combattants
Né à Alger, arrivé en France à l'âge de quatre ans avec ses parents restés fidèles à la France au moment de l'indépendance algérienne, Kader Arif, 52 ans est un responsable socialiste chevronné qui a toujours été proche de François Hollande. Dans son équipe de campagne, il a dirigé le pôle Coopération.
Diplômé en communication, il a concilié militantisme et vie professionnelle au début des années 1990, avant de devenir professionnel de la politique et de gravir les échelons du parti.
Pendant 10 ans il est secrétaire fédéral du PS de la Haute-Garonne (sud-ouest). Entré au bureau national du parti en 2000, il est promu au secrétariat national à partir de 2002, où il est successivement en charge des affaires nord-sud, de la mondialisation. Il est député européen, tête de liste de la circonscription grand Sud-Ouest élu en 2004 et 2009.
AUFAIT/ AFP