Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ANALYSE

L'emprisonnement et l'assassinat : agenda de la dictature djiboutienne


Alwihda Info | Par Ali Hassan Mahamoud - 27 Décembre 2015 modifié le 27 Décembre 2015 - 20:47


Pour museler, l'opposition en sa généralité, il en faut des méthodes, légales ou non, efficaces ou non.

La prison rend fort l'homme , l'assassinat lui ouvre la porte d'entrée de l'histoire.

L'agenda sombre de la dictature est basé sur plusieurs éléments, l'emprisonnement, l'assassinat, la déchéance de la nationalité, le contrôle policier etc etc.

Sombre, par ce que, ces agissements nuits la paix civile, provoque le peuple souverain, la révolte populaire est inéluctable.

Le peuple souverain, est pacifique, paisible, calme, patient, tolérant, sa réaction fait mal, à tout dictateur, détenteur par force toute volonté populaire.

Le régime en place a tué des centaines des djiboutiens citoyens, avec atrocités, il a tué en prison, et cette fois-ci en public , un crime de masse en enterrant en catimini.

Ce régime dictatorial, bien évidemment, en emprisonnant les notables, les jeunes, les savants, les oulémas, les femmes, les étudiants, a précipité, sa chute, un moment, qui n'est pas encore déterminable mais proche.

Ce régime en question, ne cesse de s'acharner sur les démocrates, vivants en dehors du pays, poursuit en justice, arrête à l'aéroport international de Djibouti pour auditions.

Une question est cruciale, ce régime se permet d'harceler la diaspora, qu'on est-il, du retour de la diaspora ?

A bas l'injustice
Vive Djibouti
Oui à la démocratie
Oui à la justice
Vive l'USN



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 17 Juillet 2018 - 05:52 Réflexion sur le système sanitaire du Tchad