Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
SCOOP

La Banque mondiale accorde un financement de 65 millions de dollars au Togo


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 6 Avril 2017 modifié le 6 Avril 2017 - 22:47


La Banque mondiale accorde un financement de 65 millions de dollars au Togo
Lomé, le 6 avril 2017- Le vice-président de la Banque Mondiale pour l’Afrique Makhtar Diop a achevé sa visite officielle ce jeudi à Lomé.

Au cours de son séjour en terre togolaise, Makhtar Diop s’est entretenu avec le chef de l’Etat son excellence Faure Gnassingbé. A la suite de leur entretien, le vice-président de la Banque mondiale a signé avec le ministre de l’Economie et des finances trois accords de financement d’un montant global de 65 millions de dollars (soit environ 39 milliard de francs CFA). C’était en présence du chef de l’Etat et de plusieurs membres du gouvernement.

Le premier accord porte sur le projet de filets sociaux et de Services de Base (PFSSB) qui est d’un montant de 29 millions de dollars (environ 17,5 milliards de francs CFA). Le second est relatif au projet Emploi des Jeunes Vulnérables (PEJV) d’un coût total de 15 millions de dollars (environ 9milliards FCFA) et enfin, le troisième accord signé porte sur le projet de Renforcement des systèmes Régionaux de Surveillance des Maladies (REDISSE).

L’objectif de ces accords de financement est de permettre au Togo de renforcer l’accès des populations aux infrastructures de base et à la protection sociale, promouvoir l’employabilité des jeunes défavorisés et renforcer les systèmes régionaux de surveillance des maladies.

« Dans les trois années à venir, nous allons au niveau de la Banque mondiale octroyée, un volume de financement d’un montant de 370 millions de dollars pour le Togo. Ceci constitue un accroissement significatif de l’enveloppe pour le pays », a indiqué Makhtar Diop. Il a en outre souligné que des programmes spécifiques seront également financés par son institution dans la région des Savanes pour  aider les populations de ces localités qui sont les plus vulnérables à tirer eux aussi profit de la croissance.

Après sa rencontre avec le chef de l’Etat, Makhtar Diop a rencontré le corps professoral et les étudiants du Centre d’Excellence Régional sur les Sciences Aviaires (CERSA), financée par la Banque Mondiale. Cette rencontre s’est tenue en présence du ministre de l’enseignement supérieur Nicoué BROOHM et du président de l’Université de Lomé, professeur Dodzi KOKOROKO. La suite de la visite du Vice-président de la Banque Mondiale a été marquée par des échanges avec des acteurs de la société civile et un déplacement sur le site du chantier de construction de nouvelles infrastructures (poulaillers et salles d’expérimentation modernes). La pose de la première pierre pour la construction du bâtiment et des laboratoires spécialisées du centre par Makhtar Diop a clos la visite.

Notons que le Togo est devenu membre du Groupe de la Banque mondiale le 1er août 1962 et a reçu son premier financement auprès de l’institution en 1968. Au 31 mars 2017, le portefeuille de la Banque mondiale pour le pays compte au total 15 projets en cours d’exécution, représentant un engagement financier total de 195,6 millions de dollars, soit environ 118 milliards de francs CFA. Ces projets couvrent les secteurs de l’éducation, l’agriculture, la santé, l’environnement, les mines, le développement communautaire, la protection sociale et les infrastructures. De nouveaux projets ont été approuvés en 2017 pour apporter un financement additionnel au secteur de l’agriculture (10 millions de dollars), et pour financer de nouveaux projets pour le développement communautaire et la protection sociale (29 millions de dollars) et promouvoir l’employabilité des jeunes en milieux défavorisés (15 millions de dollars). Six autres opérations sont en cours de préparation pour renforcer la gouvernance économique, promouvoir les services logistiques, apporter un deuxième appui financier à l’agriculture, soutenir le secteur de l’énergie, renforcer les infrastructures urbaines à Lomé et dans certaines villes de l’intérieur, et apporter un appui budgétaire pour soutenir les réformes économiques et sectorielles. Le Groupe de la Banque mondiale est également en train de finaliser sa nouvelle stratégie pour le Togo, qui sera présentée à son Conseil d’administration avant la fin Juin 2017.