Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Les infrastructures socio-collectives inaugurées au mois de juin au Togo ont coûté plus de 2 milliards FCFA


Alwihda Info | Par RT - 17 Juillet 2019 modifié le 17 Juillet 2019 - 20:24


© RT
© RT
Lomé - Le mois de juin a été tout particulièrement marqué par des inaugurations d’infrastructures socio-collectives dans plusieurs villes à travers tout le pays.

Ces ouvrages qui sont destinés à améliorer le quotidien des populations, ont été construits soit, dans le cadre du Programme d’appui aux populations vulnérables (PAPV) ou dans le cadre du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Au total, 19 infrastructures ont été mises à la disposition de 16 communautés, le tout pour un montant de 2,3 milliards de FCFA. La région Maritime a été la plus pourvue, avec 7 ouvrages, suivie de la Kara (6).

Les Plateaux ont vu la remise officielle de 4 infrastructures et la Centrale, 2. Selon l’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB), les nouveaux ouvrages impactent directement le quotidien de plus de 350 000 personnes dans 9 préfectures.

Les infrastructures, dont les remises officielles aux populations ont mobilisé le Président de la République, le Premier Ministre, des membres du gouvernement et des partenaires au développement, se composent pour la plupart de bâtiments scolaires, de laboratoires de santé, de centres médico-sociaux, de maisons de la femme, ou encore d’aménagements dans des marchés préfectoraux ou cantonaux.

Sur les 19 infrastructures, 10 ont été réalisés via le PAPV, 8 sur financement du PUDC, et le dernier sur fonds spéciaux. Selon le Ministre en charge du développement à la base, Victoire Tomégah-Dogbé, ces ouvrages rentrent dans le cadre de la politique du développement du pays dans lequel s’est engagé le Chef de l’Etat depuis plusieurs années.

Ils visent aussi selon le Ministre du développement à la base, à renforcer les mécanismes d’inclusion et à consolider le développement social tels qu’exprimés dans le Plan national de développement en son axe 3, en vue de la réduction des inégalités.