Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

Libye : l’ONU condamne une attaque contre une ambulance à Tripoli


- 10 Mai 2019 modifié le 1 Janvier 1970


United Nations (UN)

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et la Coordinatrice humanitaire pour la Libye, Maria Ribeiro, ont condamné jeudi avec la plus grande fermeté une attaque contre une ambulance à Tripoli mercredi 8 mai.

« L'attaque directe contre une ambulance clairement signalée qui a blessé grièvement trois agents de santé est absolument odieuse et ne devrait pas être tolérée. Ceux qui ont ordonné et exécuté cette attaque doivent assumer la responsabilité juridique et morale de cet acte odieux », a déclaré la Coordinatrice humanitaire Maria Ribeiro dans un communiqué.

Selon l’ONU, un véhicule ambulancier blindé transportant le directeur des services ambulanciers et médicaux d'urgence ainsi que deux secouristes a été attaqué directement mercredi dans la zone de Twaisha, dans le quartier de Qasr bin Ghashir, par des combattants affiliés à l'Armée nationale libyenne (ANL) de Khalifa Haftar.

Le directeur a perdu ses jambes et serait dans un état critique. Les deux secouristes ont également  été blessés.

« Cette attaque contre une ambulance avec des logos visibles est une violation choquante et intolérable du droit international humanitaire », a déclaré le Dr Syed Jaffar Hussain, Représentant de l'OMS en Libye. « Non seulement cette attaque a blessé des employés cruciaux, mais l'ambulance elle-même a été détruite, privant ainsi les patients de soins futurs ».

Le personnel de santé paie un lourd tribut à Tripoli

L’ONU rappelle que les travailleurs de santé à Tripoli paient un lourd tribut depuis le début des hostilités et elle incite les parties au conflit à respecter leur obligation claire en vertu du droit international humanitaire de protéger les équipes médicales.

Depuis l'escalade du conflit en Libye début avril, 11 ambulances supplémentaires ont été touchées ou ont subi des dommages collatéraux, a signalé l’OMS.

En avril, trois agents de santé ont été tués à Tripoli, et de nombreux intervenants sur le terrain s'efforcent d'atteindre les blessés sans être eux-mêmes blessés. Alors que le conflit entre dans son deuxième mois, plus de 400 personnes sont mortes et plus de 2.000 ont été blessées.

Depuis le début du conflit, l'OMS soutient les hôpitaux de campagne et les équipes d'ambulanciers en Libye. L'agence onusienne a également déployé des équipes médicales d'urgence dans les principaux hôpitaux pour effectuer des interventions chirurgicales.

Elle distribue aussi aux établissements de santé des fournitures médicales, notamment des trousses de traumatologie contenant des médicaments pour les blessures de guerre.

« Cette violation flagrante des règles de base de la guerre pourrait compromettre les opérations des hôpitaux de campagne et des équipes d'ambulance et dissuader le personnel de santé dévoué de s'acquitter de ses fonctions vitales », a déclaré le Dr Ahmed Al-Mandhari, Directeur régional de l'OMS pour la Méditerranée orientale.

Distribué par APO Group pour United Nations (UN).

Source : https://www.africa-newsroom.com/press/libye--lonu-...