Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Mama Princesse : L’artiste plurielle de la chefferie Bangoulap


Alwihda Info | Par - 15 Février 2019 modifié le 15 Février 2019 - 13:32

Cette Camerounaise alterne merveilleusement comédie et musique depuis une dizaine d’années. Actuellement, elle est en tournage d’une série qui a été sélectionnée pour le Fespaco.


Mascotte de la paix et du vivre-ensemble.
Mascotte de la paix et du vivre-ensemble.
Descendante d’une famille de griots, c’est en 2007 qu’elle commence avec la comédie. Mama Princesse est alors repérée par l’humoriste de renom Man Nolap. Sur le petit écran, à travers la chaine de télévision Canal 2 international, elle incarne alors le rôle de présidente de Tribunal dans la comédie à succès « Le Procès ». Elle est interprète bien le rôle de Princesse dans les Déballeurs, version « Ennemie intime » du comédien Mintoumba, Princesse dans « Famlah » d’Ezaboto, Princesse dans « La guerre irrésistible » de Achagacha.
Plus tard, on découvre l’artiste dans des films de Sélavie Newway et dans plusieurs autres longs métrages. Au Cameroun, elle compte plus de 40 films enregistrés au ministère des Arts et de la Culture. Actuellement, elle est en tournage d’une série qui a été sélectionnée pour le Fespaco. C’est plus tard que les fans qui ont bien apprécié les prestations scéniques de l’artiste, vont découvrir ses talents dans la musique. « Je ne suis pas entrée dans la musique, elle coule dans mes veines, car j’ai grandi avec mère et ma tante qui m’avaient montrée le chemin de l’église. Très active dans la chorale des enfants, j’ai plus tard intégré la chorale Hosanna où je me suis perfectionnée », rappelle-t-elle.
De son vrai nom Fabo Béatrice, Mama Princesse est issue de la chefferie Bangoulap dans le département du Ndé, région de l’Ouest Cameroun. Célibataire et mère d’enfants, elle a par ailleurs suivi une formation en coiffure, esthétique. Elle a abandonné cette filière pour sa passion qui vogue entre comédie et la musique. Son premier album (Etoile de l’Ouest) est un hymne à l’amour. Elle y chante la paix, l’amour, l’entraide, tout en dénonçant la haine, la calomnie, le mensonge. Elle y condamne également la prostitution de ses jeunes sœurs. Si la danse Kessou coule dans ses veines, Mama Princesse chante pour les rythmes du terroir : le Mangambeu, le Makossa, le Bend Skin et même le Bikutsi.
Au total, l’artiste qui chante en français et en medumba compte trois singles consacrés aux hommages et un album sorti en 2016. Par ailleurs, Mama Princesse est la mascotte de la paix et du vivre-ensemble de la caravane du citoyen modèle, un concept Comptoir d’Afric Distribution de Césaire Mérimé Ngoumtsop. A cet effet, des descentes sur le terrain ont été ont été organisées dans l’établissement scolaires de plusieurs villes du Cameroun.