Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

Négationnisme: le chef des intégristes demande pardon au pape


Alwihda Info | Par Sadam Ahmat - 27 Janvier 2009 modifié le 27 Janvier 2009 - 19:59

CITE DU VATICAN - Le supérieur général de la communauté intégriste de la Fraternité Saint Pie X, Mgr Bernard Fellay, a demandé "pardon" au Pape et à "tous les hommes de bonne volonté" après les propos négationnistes d'un évêque intégriste, dans un communiqué transmis mardi par le Vatican.


CITE DU VATICAN - Le supérieur général de la communauté intégriste de la Fraternité Saint Pie X, Mgr Bernard Fellay, a demandé "pardon" au Pape et à "tous les hommes de bonne volonté" après les propos négationnistes d'un évêque intégriste, dans un communiqué transmis mardi par le Vatican.

"Les affirmations de Mgr Williamson ne reflètent en aucun cas la position de notre société (la Fraternité, ndlr). C'est pourquoi je lui ait interdit, jusqu'à nouvel ordre, toute prise de position publique sur des questions politiques ou historiques", écrit Mgr Fellay.

"Nous demandons pardon au Souverain Pontife et à tous les hommes de bonne volonté, pour les conséquences dramatiques d'un tel acte", ajoute-t-il.

Richard Williamson est l'un des quatre évêques intégristes en faveur desquels le pape a levé samedi l'excommunication prononcée en 1988 par le Vatican.

Ce prélat britannique de 67 ans a nié l'existence des chambres à gaz, dans un entretien diffusé jeudi dernier par la télévision suédoise.

"Je crois qu'il n'y a pas eu de chambres à gaz (...) Je pense que 200.000 à 300.000 Juifs ont péri dans les camps de concentration, mais pas un seul dans les chambres à gaz", a-t-il dit.

Soulignant que la "mission" de la Fraternité Saint Pie X, fondée en 1970 par Mgr Marcel Lefebvre, "est la propagation et la restauration de la doctrine catholique authentique", Mgr Fellay "constate avec une grand peine combien la transgression de ce mandat peut porter tort à notre mission".

La communauté intégriste se trouvait en marge du Vatican depuis que Mgr Lefebvre a ordonné quatre évêques en 1988, ce qui leur a valu l'excommunication, une mesure que le pape Benoît XVI a annulée le 24 janvier 2009.

La réintégration au sein de l'Eglise catholique de Mgr Williamson suscite les critiques les plus vives des représentants de la communauté juive mais également des remous dans l'Eglise catholique.

AFP

sadam