Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ANALYSE

Nettoyer N’Djamena d’indésirables habitants, c’est le rôle de la Mairie


Alwihda Info | Par - 13 Mars 2012

Chaque année, plus d’un millier de personnes meurent au Tchad, victimes de nos indésirables habitants. On ne peut pas accepter que dans une ville comme N’Djamena « la vitrine de l’Afrique » se promènent en toute quiétude ces habitants indésirables.


 N'Djamena, la vitrine de l’Afrique, est envahie par des habitants indésirables, et c’est au vu et au su de la Mairie, dont les agents se déploient dans les rues pour pourchasser les paisibles citoyens qui se battent pour subvenir au besoin quotidien. Dans la vitrine de l’Afrique, nous avons l’impression qu’on se retrouve dans une citadelle de 17ème siècle. Dès la levée du soleil, mouches et margouillats se bousculent dans nos cours. A partir de du coucher du soleil, ce sont les rats, les moustiques, les scorpions, les crapauds, les « aboundiguer » qui prennent le relais jusqu’au lever du soleil. Dans certains quartiers comme NDjaré, Gardolé Jadid…. Il n’est pas étonnant de  se retrouver nez à nez avec un serpent. Chaque année, plus d’un millier de personnes meurent au Tchad, victimes de nos indésirables habitants. On ne peut pas accepter que dans une ville comme N’Djamena « la vitrine de l’Afrique » se promènent en toute quiétude ces habitants indésirables. Pourtant il n’est pas difficile pour la Mairie de combattre cette peste. Parmi ces habitants indésirables, on repère ceux qui sont capables d’injecter à l’Homme un poison mortel.  C’est à la Mairie de prendre au sérieux cet ennemi dangereux introduit dans nos logements. Il faut entreprendre une action concrète pour les éradiquer au lieu de consacrer le temps à racketter dans les marchés des paisibles citoyens.
Abdelhamid Arabi Sabour
Alwihda actualités