Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

(OPINION) : La pirogue du désert


Alwihda Info | Par Djamil @ - 27 Décembre 2008 modifié le 27 Décembre 2008 - 00:10


(OPINION) : La pirogue du désert

La famine et le désarroi, qui conduisent la petite Gazelle à se nourrir à travers les mamelles de la Lionne doivent lui permettre de comprendre qu’elle sera, si elle grandit, un dîner pour la famille lion un jour.

 

La Guinée se cherche, elle se trouve au bord de la rivière, empêchons ensemble, sa noyade. La Guinée d’aujourd’hui est une Guinée victorieuse. Le peuple doit être applaudit, encourager et soutenue pour sa maturité et sa cohésion sociale.

 

Une chose reste claire, il n’y a pas eu de coups d’État dans notre pays c’est une simple récupération de situation étant donnée que notre constitution était anticonstitutionnelle et nos instances républicaines n’étaient pas républicaines. Dans cette condition, chaque citoyen de Guinée avait le droit et même le devoir de prendre le pouvoir à condition que le pays profite entièrement de son acte.

 

De ce fait, l’ensemble des patriotes doivent s’associer aux efforts des militaires au pouvoir pour bâtir cette Guinée où les mouches ne commanderont plus nos nuits.

 

Si ces hommes et femmes en tenues échouent la Guinée aura échouée et s’exposera à la plus grande incertitude de son histoire.

 

Ne prenons pas ces militaires comme des Rois, des prophètes ou des démons. Ce sont tout simplement nos frères et sœurs. Ils savent que nous refuserons ensemble que le passé se répète.

 

Pour cela nous devons travailler la main dans la main pour qu’il y ait un nouveau système politique qui ne discrimine personne et qui permettra d’apporter du miel pour effacer le goût du piment consommé ces cinquante dernières années.

 

Il faut l’émergence d’une nouvelle classe politique, plus patriotique et déterminé. Chacun d’entre nous doit s’assurer que l’ancien système politique et ses ayant droits (mouvance et opposition) reste un vieux souvenir pour consolider les contours d’un avenir avec beaucoup plus de certitude.

 

Nous devons conduire notre victoire pour rendre le trophée à la prochaine génération.

 

Certes la composition des hommes et femmes, aujourd’hui au pouvoir, fait grincer les dents, il y a lieu de comprendre que le pire a été évité et qu’en général tout accouchement est douloureux.

 

Nous savons aussi que jamais en Guinée la chance n’a été donnée à aucune personne, par l’ancien système, d’avoir la possibilité de prendre le pouvoir ce qui nous rappelle la disparition de vaillant citoyen dont nous regrettons. Ceci dit nous n’avons que ces militaires pour représenter notre patrie, aujourd’hui.

 

Nous ne manquons pas de ressources humaines pour mettre ce pays sur les rails afin d’embaumer le cœur des Guinéens avec la paix, la joie et la prospérité.

 

Ainsi les militaires doivent tout mettre en œuvre pour que leur séjour au pouvoir ne soit pas un cauchemar.

 

L’histoire nous apprend que les peuples oublient et pardonnent rarement les erreurs de ses dirigeants. Donc, il faut éviter d’être une pirogue dans le désert.

 

Ce sera plus que vital de travailler dans la transparence et avec une grande rigueur.

 

Deux ans peuvent paraître beaucoup mais les défis qui s’imposent en Guinée sont énormes.

 

La plus grosse erreur sera « la confiance aveugle aux futures partenaires » qui risquent d’engloutir l’espoir du peuple.

 

Si nos dirigeants deviennent des agneaux les loups nous dévorerons tous.

 

Nous connaissons tous les amis du peuple de Guinée. C’est le moment de reconnaître la main qui a, à un moment, nettoyé nos larmes.

 

N’oublions pas que le voleur ne viendra pas pour se sacrifier mais pour voler, tuer et détruire.

 

Ne devenons pas des oiseaux qui nagent au fond de la mer au lieu de s’envoler au milieu des nuages.

 

Que Dieu, le Tout puissant, offre une abondante sagesse au peuple de Guinée et de l’Afrique tout entière.

 

Merci

 

Souleymane Bah (USA)

 E-Mail : soulbah@yahoo.fr