Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Réduction de la pauvreté et des disparités en Afrique : L’aménagement du territoire comme outil


Alwihda Info | Par Narcisse Yao - 14 Novembre 2018 modifié le 14 Novembre 2018 - 17:58


« Aménagement du territoire, quelle réalité en Afrique ? ». Tel est le thème du panel soumis à la réflexion des experts, au deuxième jour de la troisième édition du Salon des infrastructures d’Abidjan (Sia), tenu du 8 au 10 novembre sur le site d’exposition de la route de l’aéroport.

Pour le directeur de l’aménagement du territoire au ministère du Plan et du Développement, Allou Saraka, qui a d’entrée défini l’aménagement du territoire comme un « instrument de réduction des disparités régionales », il a souligné que les autorités se doivent de faire une meilleure organisation. Ainsi, a-t-il décrié plusieurs facteurs qui rendent difficiles la mise en œuvre de l’aménagement du territoire en Afrique. A savoir : « la multiplicité des acteurs, l’instabilité des autorités ministérielles, de coordination, etc. ». Toute chose qui entraine selon lui, la reprise des travaux et études déjà réalisées. Allou Saraka a de ce fait recommandé une meilleure coordination des actions d’aménagement du territoire, ainsi que de la prise en compte des changements climatiques.

Intervenant pour sa part, le directeur général de l’urbanisme et de la construction au ministre de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, Kouamé Alexandre a lui, fustigé le fait que l’aménagement du territoire soit le fait des hommes politiques en Afrique, qui décident tout. Ainsi, a-t-il recommandé une ardeur des acteurs et experts de l’aménagement du territoire et non plus le laisser aux seules mains du politique. Il a indiqué que l’aménagement du territoire peut être un instrument important de réduction de la pauvreté, si les africains consentent à une meilleure mise en œuvre.

Au nom du ministère de l’Equipement et de l’Entretien routier, Yao Aristide a insisté pour dire que la gestion de l’aménagement du territoire doit nécessiter une synergie d’action entre l’ensemble des acteurs. Il a ensuite invité les décideurs africains à s’approprier l’aménagement du territoire, pour une meilleure planification des actions et projets.

Quant au président du Conseil régional du Kabadougou, Soulemane Koné, qui s‘exprimait au nom de l’Assemblée des régions et districts de Côte d’Ivoire (Ardci), il a souligné que l’aménagement du territoire doit être un instrument de développement au service des populations. Il a signifié que les structures décentralisées s’engagent en sa mise en œuvre, en vue de réduire la pauvreté et les disparités régionales et sociales, si le transfert des compétences et moyens conséquents leurs sont affectés à temps.

Reconnaissant que l’aménagement du territoire est un outil important de développement, les panelistes ont tour à tour dans leur conclusion plaidé, afin qu’il occupe une place de choix dans les plans et programmes à destination des populations.