Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Sanctions de la CEDEAO : le Mali reçoit le soutien de la Guinée


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 11 Janvier 2022


La Guinée a annoncé lundi que ses frontières aériennes, terrestres et maritimes restent toujours ouvertes avec le Mali, au lendemain des lourdes sanctions prises par la CEDEAO.

Les chefs d'État de la CEDEAO se sont réunis le 9 janvier à Accra, au Ghana. Ils ont entériné plusieurs décisions contre le Mali :
- geler les avoirs maliens au sein de la BCEAO ;
- fermer les frontières entre le Mali et les États membres de l'organisation ;
- suspendre les transactions avec Bamako à l'exception des produits médicaux et de première nécessité ;
- retrait des ambassadeurs de tous les pays membres de la CEDEAO présents au Mali ;
- aides financières coupées.

"La Guinée n'a, en aucune façon, été associé à la décision de la CEDEAO", affirme le colonel Sadia Koulibaly, porte-parole du Comité national du rassemblement pour le développement (CNRD, junte guinéenne).

Le président de la transition malienne, le colonel Assimi Goïta, a appelé ce soir le peuple à demeurer serein, assurant qu'avec courage et dévouement, le pays va y arriver. S'exprimant au lendemain des sanctions prises par la CEDEAO, le colonel Assimi Goïta a exhorté le peuple à l'unité, la résilience et la solidarité.

Le chef de la junte malienne estime que la CEDEAO aurait dû donner un délai permettant de discuter de la proposition de prolonger de cinq ans la transition, avant de se sanctionner.