Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Tanzanie : la BAD place les infrastructures et le climat des affaires dans ses priorités


Alwihda Info | Par Tanzanie : la BAD place les infrastructures et le climat des affaires dans ses priorités - 18 Novembre 2021

Dans le cadre d’un document stratégique, la Banque jouera également un rôle crucial en dynamisant l'activité du secteur privé et en renforçant la résilience à long terme par l'inclusion sociale et économique, notamment par la réduction de la pauvreté et du chômage des jeunes.


Tanzanie : la BAD place les infrastructures et le climat des affaires dans ses priorités
L’amélioration des infrastructures et du climat des affaires en Tanzanie, tels sont les axes d’intervention prioritaires de la Banque africaine de développement définis dans le cadre du Document de stratégie-pays 2021. Ils doivent permettre à ce pays d’Afrique de l’Est de rendre son économie plus compétitive et de valoriser son capital humain.

La Banque soutiendra l’aménagement d'infrastructures de transport multimodal de qualité, notamment des routes, voies navigables, chemins de fer et aéroports. Elle investira également dans l'amélioration des réseaux de production, de transport et de distribution d’énergie propre et dans l’aménagement d'infrastructures d'alimentation en eau et d'assainissement. Dans le domaine des transports en particulier, l’accent sera mis sur l’amélioration de la connectivité régionale, interurbaine, urbaine et rurale par route, air et mer afin d’augmenter l'accès aux marchés régionaux et mondiaux. Elle jouera ainsi un rôle crucial en dynamisant l'activité du secteur privé et en renforçant la résilience à long terme par l'inclusion sociale et économique, notamment par la réduction de la pauvreté et du chômage des jeunes

Le plan vise à réduire le temps de trajet de 2 à 6 heures en 2020 à 1 à 3 heures en 2025 dans les zones du projet, après l'achèvement des routes régionales, des autoroutes interurbaines et des lignes ferroviaires. Dans le domaine énergétique, l'efficacité du transport doit être renforcée, passant de 5,5% à 4% de réduction de pertes techniques d’ici à 2025, grâce à la remise en état des anciennes lignes de transport d'électricité. La part des énergies renouvelables doit également progresser dans le bouquet énergétique du réseau national, de 2615 gigawatt/heures, en 2020 à 3 495 gigawatt /heures en 2025, avec la construction de systèmes de production d’électricité à partir de sources d’énergies renouvelables, notamment l’hydroélectricité, la géothermie, le solaire et l’éolien.

Par ailleurs, un accès accru à l’eau potable et à un système d’assainissement amélioré sera assuré par la mise en œuvre du DSP. L'accès à l'eau potable devrait progresser de 60 % à 75% de la population entre 2020 et 2025 grâce à la construction de systèmes d'approvisionnement en eau potable. L'accès à un assainissement de base devrait passer de 17% à 30% après la réhabilitation et la construction d'installations d’assainissement. Le second domaine prioritaire du Document de stratégie-pays de la Banque africaine de développement prévoit un appui à la valorisation du capital humain et au développement des compétences.

Enfin, la BAD œuvrera ainsi avec les autorités du pays et d'autres partenaires du développement afin d'accroître les compétences et la productivité des travailleurs, en particulier des jeunes. A travers un plan de formation technique et professionnelle (TVET), il sera question de former les diplômés à devenir des entrepreneurs, et ainsi créer et développer des entreprises par l’auto-emploi.