Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : "1000 coups de fouet" pour les esclavagistes, selon Cheikh Abdoudahim Abdallah


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 4 Novembre 2018 modifié le 5 Novembre 2018 - 21:14



Cheik Abdoudahim Abdallah Ousman, 1er vice-président du CSAI. Crédits : Unicef
Cheik Abdoudahim Abdallah Ousman, 1er vice-président du CSAI. Crédits : Unicef
Le 1er vice-président du Conseil supérieur des affaires islamiques du Tchad, Cheikh Abdoudahim Abdallah Ousman a réagi avec fermeté aux pratiques esclavagistes. D'après lui, "la culture tchadienne est bien connue et ce phénomène est venu de l'extérieur. Dans l'Islam, c'est interdit. Je le dit en tant que musulman, en tant que dirigeant. L'Islam en venant, a interdit l'esclavage. Toute personne qui a cette idée dans sa tête, on lui dit que l'Islam est venu pour libérer l'être humain."

Abdoudahim Abdallah Ousman s'est interrogé sur le sort des auteurs de ces pratiques. "Mais, quel est le sort de ces personnes qui vendent les autres, qui torturent les êtres humains comme eux ? Dans l'Islam, si une personne prend une autre personne qui est libre, pour la vendre, sa punition c'est de lui donner 1000 coups de fouet", a-t-il estimé.