Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : 446 projets du PND en attente de mise en œuvre


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 8 Novembre 2018 modifié le 8 Novembre 2018 - 08:14



La salle de l'hôtel Méridien étoile de Paris où s'est tenu la table ronde pour le financement du PND du Tchad en septembre 2017.
La salle de l'hôtel Méridien étoile de Paris où s'est tenu la table ronde pour le financement du PND du Tchad en septembre 2017.
Le ministre de l’Economie et de la Planification du développement, M. Issa Doubragne a présidé ce mardi 6 novembre, la réunion de concertation avec les partenaires techniques et financiers sur la mise en œuvre du Plan national de développement (PND) 2017-2021. L'objectif de la rencontre était de définir des nouvelles stratégies pour la réalisation des projets du PND.

L'évaluation du PND a permis aux partenaires financiers ainsi qu'aux ministres concernés de faire des propositions pour corriger des manquements dans les réalisations des projets. Sur les 635 projets prévus, 189 sont réalisés, tandis que 446 projets ne sont pas encore réalisés.

Le PND prend en compte quatre axes à savoir : le renforcement de l'unité nationale qui est réalisé à 21%, le renforcement de la gouvernance et l'état de droit à 14%, une économie diversifiée et compétitive à 20%, et l'amélioration de la qualité de vie de la population à 39%.

Les difficultés de mobilisation des finances pour le secteur privé, la faiblesse de suivi, d'évaluation et du contrôle de mise en oeuvre des réformes, la tension sociale, l'insécurité au Sahel sont autant de maux qui freinent l'évolution des programmes. 

D'après le ministre de l'Economie et de la Planification du développement, Issa Doubragane, "en termes de dons et de projets, le niveau de décaissement est quand même de 68%. Le niveau de mobilisation est assez intéressant. Il a aussi été constaté que les goulots d'étranglement de la mise en oeuvre du PND que sont l'absence d'études de faisabilité mais aussi l'amélioration du climat des affaires, autant que le renforcement de la mobilisation des partenaires, restent des défis à relever."

La question de l'énergie préoccupe le gouvernement qui s'attèle à remédier à la situation. "Le ministère du Plan et l'Energie prévoit que d'ici 1 à 2 ans nous puissions augmenter le taux de couverture pour passer de 8% à 50% avec l'implication des partenaires techniques et financiers, notamment la SFI et la MIGA, des partenaires qui vont arriver pour appeler les investissements extérieurs dans le secteur l'énergie, autant le projet avec la partie chinoise pour le réseau de la ville de N'Djamena", a relevé Issa Doubragane.

Les participants ont insisté sur la gestion des projets et la méthode de travail afin de mobiliser les ressources qui vont être focalisées sur les subventions extérieures et les recettes nationales.

Les partenaires se sont dit conscients des difficultés et ont réitéré leur engagement à soutenir le PND du Tchad. Ils souhaitent toutefois être informés des impacts des projets sur le terrain.