Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : La CASAC dénonce des pratiques esclavagistes rétrogrades


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 3 Novembre 2018 modifié le 3 Novembre 2018 - 23:02



Mahmoud Ali Seid, président de la CASAC. AlWihda Info
Mahmoud Ali Seid, président de la CASAC. AlWihda Info
Le président de la Coalition des Associations de la société civile pour l’Action citoyenne (CASAC), Mahoumoud Ali Seid, a fait hier, vendredi 2 novembre 2018, au siège de son association, un point de presse pour condamner énergiquement les agissements rétrogrades et inhumains posés par les esclavagistes qui sévissent dans le nord du Tchad.

Selon la CASAC, ces bandits de grands chemins qui font subir à leurs propres compatriotes des sévices abominables, doivent absolument répondre de leurs actes barbares devant la loi. La coalition a ajouté que nul n’a le droit de fouler aux pieds les lois de la République.

En outre, elle se dit outrée par ces actes et demande au gouvernement de traquer ces esclavagistes jusqu’à leur dernier retranchement, afin qu’ils répondent de leurs actes. Cependant, la CASAC dénonce vigoureusement le comportement indigne et irresponsable de certains de ses compatriotes, de surcroit activistes, imbus par leurs incivilités vis à vis des textes de la République, et qui crachent sur la toile à longueur de journée des messages mensongers et diffamatoires, incitant les tchadiens à la haine et à la division.

Le président de la CASAC, Mahoumoud Ali Seid, indique que « ces trafiquants d’esclaves, ces terroristes, ces bandits de grands chemins, ces criminels ne pourront plus bénéficier de l’indifférence de ses compatriotes, car leurs vrais visages sont désormais dévoilés devant la face du monde ».


En outre, il relève que les réseaux sociaux sont des outils de communication du monde contemporain. Mais, il constate que ces mêmes réseaux sociaux sont détournés de leur vrai objectif social. Il souligne qu’ils sont devenus malheureusement le dépotoir de toutes les insanités abjectes et nauséeuses. « Nous condamnons l’usage irresponsable et immature des réseaux sociaux qui sont devenus hélas les instruments de la propagande, de l’intox, et du mensonge », dit-il.

Par ailleurs, la CASAC rappelle à l’opinion tant nationale qu’internationale, que les djihadistes et autres narco-trafiquants se trouvant dans les pays voisins sont en intelligence avérée avec le terrorisme international, et à ce titre, il demande à tous les tchadiens d’être vigilant pour ne pas tomber dans leurs pièges.

La CASAC « soutiendra indéfectiblement toutes les actions méritoires posées par le président Idriss Deby itno, et s’opposera comme un seul homme à tous les ennemis de la nation, qui, il faut le souligner, ambitionnent d’inhiber l’élan de paix, ainsi que la marche irréversible du pays. »