Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
Revue de Presse

Tchad : "d’ici la fin 2018, le pétrole coulera" au Kanem, Idriss Déby


- 28 Octobre 2017 modifié le 28 Octobre 2017 - 19:00


Situé à 350 km au Nord-ouest de N’Djaména, le champ pétrolier de Sedigui a été découvert en 1975. Il s’étend sur une superficie de plus de 29 km².


Situé à 350 km au Nord-ouest de N’Djaména, le champ pétrolier de Sedigui a été découvert en 1975. Il s’étend sur une superficie de plus de 29 km².
Situé à 350 km au Nord-ouest de N’Djaména, le champ pétrolier de Sedigui a été découvert en 1975. Il s’étend sur une superficie de plus de 29 km².
Le Chef de l’Etat Idriss Déby a procédé ce 28 octobre 2017, à la pose de la première pierre de construction des champs pétroliers et gaziers de Sedigui (Kanem). Il englobe la construction de l’usine de la société de Raffinage de Rig-Rig et de l’usine de traitement et purification du gaz de la Société générale du gaz du Tchad.

Situé à 350 km au Nord-ouest de N’Djaména, le champ pétrolier de Sedigui a été découvert en 1975. Il s’étend sur une superficie de plus de 29 km². Il aura fallu attendre 42 ans pour voir ce projet se concrétiser.

La cérémonie a été marquée par quatre interventions. Au nom de la population du Kanem, le gouverneur de ladite région, M. Abadi Sayir Fadoul a remercié les autorités pour cette nouvelle réalisation en faveur du peuple Tchadien et particulièrement de sa région. 

Intervenant à la suite du gouverneur, le Directeur Général de la Société des Hydrocarbures du Tchad (SHT), M. Tahir Hamid Nguilin précisera que l’usine de raffinage de Rig-Rig qui sera livrée d’ici douze mois, aura une capacité brut de 2.000 barils par jour.

S’agissant du gaz, M. Tahir Hamid Nguilin précise qu’il sera transporté à N’Djaména à travers deux gazoducs de 312 km devant relier Sedigui à Djarmaya sera construit. L’un pour le gaz naturel et l’autre pour le gaz butane. La capacité de production de l’usine de traitement et purification du gaz de la Société générale du gaz du Tchad sera de 400.000 m3 de gaz par jour.

Le Directeur Général de la Société des Hydrocarbures du Tchad confie également que le projet générera 500 emplois directs et 1.000 emplois indirects aux bénéfices de la population du Kanem, ceux des autres régions y compris des étrangers.

Faisant la présentation technique de l’ouvrage, le Directeur général de Consortium, Blue Ocean Clean Energy Limited dira que la pose de la première pierre est le premier jalon de confiance entre sa société et le gouvernement tchadien. « Nous ferons de notre mieux pour que le projet soit une réalité en 08 mois », a-t-il déclaré. Il précisera par la suite que, la construction de l’usine de la société de Raffinage de Rig-Rig coûtera 58 millions de dollars et l’usine de traitement et purification du gaz s’élèvera à 120 millions de dollars.

« Dès leur mise en service, les nouvelles installations pétrolières, gazières et de raffinages contribueront au renforcement de l’indépendance énergétique du Tchad. Le projet Sedigui est d’un intérêt national certain et avéré », conclut Me Béchir Madet, ministre du pétrole et de l’énergie.

Pour faire passer le message, le Chef de l’Etat s’est adressé à la population en gorane, une langue du terroir. « Lorsque le pétrole de Sédigui a été découvert, beaucoup de vous ici présents, ne sont pas nés. Les premières personnes à bénéficier des retombées seront vous, population du Kanem, pour cette raison, je vous exhorte à s’impliquer pour la sécurité des travailleurs et des installations. D’ici la fin 2018, le pétrole coulera. Grâce à ce projet, des écoles, centres de santé, châteaux d’eau seront construits. Le Tchad est assis sur du pétrole. C’est un don de Dieu. Aimez-vous, les uns, les autres, aimez votre pays et œuvrons pour son développement dans la paix, l’unité et la stabilité ».

DG-COM/PR