Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
Revue de Presse

Tchad : la revue de presse du 11 au 17 janvier 2022


Alwihda Info | Par Tchonchimbo Ouapi Raphaël - Yana Abdoulaye - 17 Janvier 2022


Le meeting du parti Les Transformateurs, le processus de la tenue du dialogue national inclusif et l'édition 2021 de la Coupe d’Afrique des nations sont entre autres les sujets traités par les journaux de la semaine.


Tchad : la revue de presse du 11 au 17 janvier 2022
« Une mobilisation monstre », titre à sa Une N’Djamena Hebdo. Pari tenu. Le stade a fait le plein jusqu’à rependre le public dans la rue. Les Transformateurs, la coordination des actions citoyennes Wakit Tama et leurs alliés ont réussi à montrer leur force de mobilisation. « Nous sommes engagés. Si seulement il y avait un stade plus grand que celui-ci, Les Transformateurs le rempliraient sans l’ombre d’un doute », se réjouit un jeune près du podium.

« Démonstration de force », ajoute à sa Une Le Visionnaire. « Le grand meeting du parti Les Transformateurs s’est tenu le 8 janvier 2022 au stade Omnisports Idriss Mahamat Ouya. C’est une scène de liesse, une marré humaine qui s’est drainée au stade omnisports Idriss Mahamat Ouya. Le grand meeting. Infaillible, les militants et sympathisants du parti Les Transformateurs ont bravé les rayons du soleil et la soif pour casser ce bémol : remplir Idriss Mahamat Ouya, un pari jamais tenu par aucune formation politique, si ce n’est en période de campagne électorale ».

Pour l’Observateur, c’est « Le succès de Succès ». « C’est une première dans l’histoire pour un parti de l’opposition qui a réussi à mobiliser plus de 20.000 personnes en moins de 24h dans le grand stade du Tchad. L’accès à cet édifice a été refusée à plusieurs reprises au parti Les Transformateurs, mais face à la persistance et la témérité de leur leader, Succès Masra, le gouvernement tchadien a fini par accepter leur demande. Le leader des Transformateurs annonce un autre meeting le 29 janvier prochain, cette fois-ci à la Place de la nation. C’est sans doute une manière pour lui d’acculer la junte militaire à rebattre les cartes avant la tenue du dialogue national inclusif annoncé pour le 15 février 2022 », analyse l’Observateur.

« Le gouvernement de transition rassure pour l’état d’avancement des préparatifs du dialogue national inclusif », annonce La Voix. Par une conférence de presse conjointe, quatre membres du gouvernement, notamment les ministres de la Communication porte parole du gouvernement, Abdramame Koulamalah, de la Justice, garde des sceaux, Mahamat Ahmat Alhabo, de la Sécurité publique et de l’Immigration, Souleymane Abakar Adam et le ministre d’État chargé de la réconciliation nationale et du dialogue, Acheik Ibn Oumar, se sont livrés à la presse le lundi 10 janvier 2022 au siège de l'Onama. Au centre de la rencontre avec les médias, la quatrième du genre, les préparatifs du dialogue national inclusif.

Entre temps, « les politico-militaires menacent », nous informe l’Observateur. « Dans un communiqué de presse en date du 8 janvier 2022, la plateforme de Lomé et alliés informe l’opinion national et international sur neuf points par rapport aux préparatifs du dialogue national inclusif. Les rebelles ont d’abord rappelé le contexte dans lequel le CMT s’est emparé du pouvoir il y a 9 mois », rapporte l’Observateur. « Dans sa première déclaration, le CMT, avait promis d’organiser un dialogue national inclusif précédé d’un pre-dialogue avec les politico-militaires avant la fin d’année 2021. Cependant, ils constatent avec regret que « toutes les initiatives visant au respect du calendrier d’organisation du dialogue national inclusif ont été insidieusement retardées voir désorientées au profit des structures parallèles crées à cet effet : le comité technique spécial et le comité d’organisation du dialogue national inclusif » pour les rebelles, ce bicéphalisme a de facto imposé des feuilles de route du dialogue national inclusif, voire par anticipation les questions ultérieures qui devraient être préalablement débattues entre le gouvernement et les politico-militaires au cours du dialogue ».

Suspension du directeur général de la gendarmerie, coup d’État ou intelligence ? », s’interroge Le Potentiel. « La décision suspendant jusqu’à nouvel ordre le directeur général de la gendarmerie, le général de brigade Djontan Marcel Hoïnati, par le ministre délégué à la Présidence en charge de la défense nationale, est sur toutes les lèvres. Mais qu’a fait exactement le directeur général de la gendarmerie pour mériter une telle sanction ? ». Pour Abba Garde, c’est un plan de déstabilisation. « Le ministre de la défense et le directeur général de la gendarmerie ne se seraient pas entendus sur la question de la formation des nouveaux élèves gendarmes admis au concours d’entrée à l’École suite à un sabotage susceptible de provoquer un soulèvement, qu'orchestrerait le ministre de la défense. Le PCMT aurait, sur conseil des services secrets, contourné le ministre pour instruire le directeur général de la gendarmerie d'organiser la formation. Ce qui heurterait l’ego du général Daoud Yaya ».

« La CAN sous Covid-19 », nous informe N’Djamena Hebdo. « La 33ème CAN édition 2022 se tient au Cameroun, pays de Roger Milla et de Samuel Eto’o depuis le dimanche 9 janvier 2022 jusqu’au 6 février prochain. Des joueurs des 24 pays en compétition sont arrivés au Cameroun pour la plupart confronté au Covid-19 ». « Et la compétition démarre… », complète l’Observateur. « Le coup d’envoi de cette compétition africaine de football a été donné au stade Olimbé de Yaoundé, opposant l’équipe organisatrice, les Lions Indomptables du Cameroun aux Étalons du Burkina Faso », ajoute l’Observateur.



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 13 Février 2022 - 23:14 Tchad : la revue de presse du 7 au 13 février 2022


Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 99267667 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)





TRIBUNE & DEBATS