Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
Revue de Presse

Tchad : la revue de presse du 14 au 20 mars 2022


Alwihda Info | Par Tchonchimbo Ouapi Raphaël - Yana Abdoulaye - 21 Mars 2022


Le pré-dialogue de Doha au Qatar, la démission forcée du président du comité technique spécial chargé des négociations avec les politico-militaires, la tournée du président du Conseil militaire de transition à l’intérieur du pays et le sport sont les faits traités par les journaux de la semaine.


Tchad : la revue de presse du 14 au 20 mars 2022
Pré-dialogue de Doha : « La marche à reculons », titre à sa Une La Voix. « Avec la mise sur pied d’un nouveau comité spécial des négociations avec les politico-militaires à travers le décret n°0714/PCMT/PMT/2022, quelques interrogations taraudent l’esprit des tchadiens quant au respect de la date du 13 mars 2022, fixée pour la tenue du pré-dialogue à Doha au Qatar et déjà reportée à deux reprises. Objet d’atermoiements et de cacophonie, les préparatifs de ce dialogue laissent entrevoir des sérieux doutes sur le processus du dialogue national inclusif », analyse La Voix.

« Doha des incertitudes », titre à sa Une N’Djamena Hebdo. Pour l’éditorialiste de N’Djamena Hebdo, ça tourne déjà en rond. « Le pré-dialogue entre le gouvernement et une cinquantaine de mouvements politico-militaires s’est ouvert le 13 mars dernier à Doha au Qatar. À peine ouvert, à peine suspendu. Des mouvements armés dont le Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (FACT) a l’origine de l’offensive au cours de laquelle le maréchal du Tchad Idriss Déby Itno a été tué fin avril 2022, ont quitté la salle après la décision du Qatar de se retirer de la méditation entre les parties. Les pourparlers sont suspendus pour 72h le temps de retrouver un compromis et de mettre en place une commission », rapporte N’Djamena Hebdo.

Selon l'éditorialiste de La Voix, ce dialogue est entre suspicion et défiance. « Il est souhaitable que ce rendez-vous soit respecté après plusieurs renvois. Il est vrai que la conversation téléphonique entre Timan Erdimi et un ancien conseiller de l’ex-président centrafricain a révulsé le tenant actuel du pouvoir à N’Djamena et a créé la suspicion. L’éternel rebelle, en suggérant dans cette fameuse conversation la sollicitation de sulfuré groupe militaire Russe Wagner pour renverser Mahamat Idriss Déby, a jeté un froid dans le camp du CMT », constate La Voix. Pour N’Djamena Hebdo, Doha est un espoir de finir avec la guerre au Tchad.

Pour la énième fois, l’occasion vient de se présenter pour faire la paix et enterrer la hache de guerre. C’est pourquoi le premier ministre de transition pense qu’avec « un engagement collectif fort et sincère de l’ensemble des forces vives, les obstacles inhérents au processus de réconciliation peuvent être transformés en des opportunités inouïes pour jeter les bases d’un État moderne, fondé sur la justice et respectueux des droits humains, offrant l’égalité de chance et d’opportunités à tous nos concitoyens  ».

« Ceux assises sont une étape de préparation des autres tchadiens qui luttent par les armes à les jeter pour attraper le train du changement du Tchad par la réconciliation prévu le 10 mai 2022. C’est dans cet esprit que je suis venu à Doha au Qatar pour vous demander mes chers frères d’emprunter la voie du dialogue et de la réconciliation nationale. De part et d’autres, nous devons trouver la force d’un sursaut national afin de saisir la chance historique que nous offre la transition en cours pour une sortie de crise consensuelle, pacifique et définitive », a plaidé le premier ministre de la transition dans les colonnes de N’Djamena Hebdo.

« Lâché en pleine vol », décrit à sa Une l’Observateur. « Cette métaphore que nous empruntons volontiers au premier ministre malien, Choguel Kokalla Maïga, fait allusion à la situation dans laquelle se trouve Goukouni Weddeye, car c’est bien de lui qu’il s’agit, l’ancien président tchadien très courtisé pour son expérience et sa sagesse, ce vieux guerrier est emballé dans la dynamique du processus devant conduire au dialogue national inclusif. Comble de malheur, à quelques jours décisifs du pré-dialogue qui doit se tenir le 13 mars à Doha au Qatar, entre le groupe politico-militaires et la junte au pouvoir à N’Djamena, patatras ! C’est la stupéfaction et la surprise générale. Par une note officielle laconique, sans trop de précision, le premier ministre de transition Pahimi Padacké Albert remercie le président Goukouni Weddeye pour ses bons et loyaux services rendu au Conseil militaire de transition ».

« Ils nous parlent », alerte Abba Garde. « Leur démission du comité technique spécial en charge d’engager des pourparlers avec les politico-militaires est un message très fort envoyé à l’élite politique et singulièrement à celle du troisième âge qui se complaît dans des deals politiques éhontés pour les seuls plaisir matériels », dit Abba Garde. « L'ancien président Goukouni Weddeye quitte en tout responsabilité et dignité la tête du comité technique spécial chargé d’engager des pourparlers avec les politico-militaires. Il s’agit bel et bien d’une démission. Même si c’est sans fracas, la démission du prince Toubou et très riche de leçon et fait bouger les nerfs des observateurs de la vie politique tchadienne de par le monde », rapporte Abba Garde.

« Du bling-bling », trouve l’Observateur. « En tournée depuis quelques jours à l’intérieur du pays, selon les proches collaborateurs, Mahamat Idriss Déby Itno, ira dans toutes les provinces du pays, c’est ce qui fait sourire car, il n’est là, en réalité que pour quelques temps, puisqu’il est le président d’une transition. Mais a scruter de près les choses, le PCMT ne se prépare-t-il pas à se présenter à la présidentielle à la fin de la transition ? » ; « Mahamat Idriss Déby Itno, le pompier », ajoute Le Pays. « D’Abéché à Sarh en passant par Faya, le président du Conseil militaire de transition a pu toucher du doigt à quel point le Tchad que lui a laissé son père est en surchauffe. Une ébullition, conséquence de la gouvernance de son père qu’il se doit de refroidir », ajoute le Pays.

Tour préliminaire de la CAN 2023, « à quoi s’attendre de la double confrontation des Sao contre la Gambie », s’interroge Abba Garde. « Les Sao du Tchad version senior ont quitté la capitale tchadienne le 13 mars dernier pour atterrir à Douala au Cameroun. La sélection tchadienne doit affronter les Scorpions de la Gambie en double confrontation le 23 mars au match aller à Yaoundé au Cameroun et le 9 du même mois au retour à Agadir au Maroc. Quel résultat attendre des poulains de Mahamat Allamine Abakar aux tchadiens après seulement trois semaines d’entraînement et sans un championnat depuis deux ans ? », s’interroge Abba Garde.



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 13 Février 2022 - 23:14 Tchad : la revue de presse du 7 au 13 février 2022


Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 99267667 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)





TRIBUNE & DEBATS