Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : le PARSAT renforce l'administration dans l'exécution des projets de développement


Alwihda Info | Par - 19 Juin 2021



Le Projet d’amélioration de la résilience des systèmes agricoles au Tchad (PARSAT) a clôturé vendredi à Koundoul l’atelier de formation sur la capitalisation et le partage des expériences. Les participants ont recommandé au gouvernement tchadien d’instaurer des missions de supervision régulières (2 fois par an), sur la base de l’expérience des projets financés par le FIDA, dans les autres projets en prenant en compte une approche fluide et une configuration avec des experts dans les différents domaines d’intervention desdits projets. Ce qui doit permettre une mise en œuvre réussie et d’inscrire une ligne de recherche lors de l’élaboration du projet pour que les cadres nationaux se perfectionnent ou financent des études en master et doctorat dans les différents domaines d’intervention des projets de développement mis en œuvre. 

Plusieurs autres recommandations ont été formulées : lors du démarrage d’un projet, le recrutement du personnel doit être réalisé sur la base des compétences ; permettre aux autres projets de mettre en place des commissions de passation des marchés au niveau local avec des seuils importants pour faciliter la consommation des ressources et l’attribution rapide des marchés ; créer une plateforme de partage d’expériences entre les projets et programmes au sein du ministère de l’Économie, de la Planification du développement et de la Coopération internationale ; encourager l’équipe du projet en lui décernant une attestation de satisfaction et de réussite ; et intégrer la gestion des bonnes pratiques entre les projets intervenant dans la même zone d’intervention.

Il est également demandé aux partenaires de partager les informations avec les personnes clés (directeurs généraux des ministères concernés et cadres du projet) lors de la transmission des dossiers d’appel de fonds aux bailleurs, et au PARSAT de faire l’évaluation des composantes pour s’assurer de l’achèvement de tous les investissements (travaux et autres) avant le 31 décembre 2021.

Les participants à l’atelier ont été outillés sur la maitrise des techniques de gestion, de mise en œuvre et du suivi des activités sur la base des documents qui leur ont été distribués et des présentations faites par les cadres du projet PARSAT. 

Lors de l’atelier, les modules et pratiques ont été présentées selon un plan de travail élaboré et validé par l’équipe de la coordination du projet FIDA en collaboration avec la Direction de l’analyse et de la programmation des investissements publics (DAPIP). L’atelier a regroupé une quarantaine de participants parmi lesquels figuraient les responsables des projets sous financements extérieurs, les directions techniques des ministères sectoriels qui ont trait avec la sécurité alimentaire et les services concernés au sein du ministère de l’Économie.

Cet atelier de capitalisation et de partage des expériences vise à capitaliser les acquis du PARSAT à travers les pratiques du financement FIDA pour mise en œuvre efficace et efficiente. Plusieurs thématiques ont été abordées par les participants, entre autres le cycle des projets financés par le FIDA, la théorie du changement, les approches et principes généraux d’intervention, les « résultats obtenus de la mise en œuvre du PARSAT » ou encore une étude de cas sur l’adoption des bonnes pratiques pour l’amélioration des conditions de vie (femmes transformatrices de poissons).
Le directeur général du ministère de l’économie, de la Planification du développement et de la Coopération internationale, Nassour Bahr Mahamat Itno, a indiqué que les participants ont montré leurs expériences et expertises durant les quatre jours à travers des riches débats d’idées, productifs et cohérents qui vont désormais illuminer leurs actions dans la mise en œuvre des projets et programmes avec pertinence. 

Il lance un appel pressant aux partenaires techniques et financiers à l’effet de contribuer à la mise en place d’une plateforme de gestion et de partage des connaissances en amont de la formulation mais aussi dans la suite des projets et programmes  en cours d’exécution pour la durabilité des investissements. 

Le PARSAT a pour objectif d’augmenter durablement les productions agricoles en saison et en contre-saison en réduisant les risques liés au changement climatique ; et d’appuyer la diversification des sources de revenus. L’atelier s’est déroulé du 15 au 18 Juin à Koundoul, dans la province de Chari Baguirmi.
Djimet Wiche Wahili
Journaliste, directeur de publication. Tél : +(235) 66304389 E-mail : djimetwiche@gmail.com En savoir plus sur cet auteur



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 99267667 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)