Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ANALYSE

Tchad : pourquoi la marche de Wakit Tama a échoué


Alwihda Info | Par Steve Djénonkar - 19 Mai 2021


La ville de N'Djamena ce mercredi 19 mars 2021. © A.M./Alwihda Info
La ville de N'Djamena ce mercredi 19 mars 2021. © A.M./Alwihda Info
La manifestation de la coordination des actions citoyennes Wakit Tama n'a mobilisé aucun monde. Le dispositif répressif est loin de dissuader les jeunes. La communication inappropriée explique fondamentalement cet échec.

"Si on nous donnait de l'argent, je prendrais le risque de manifester", lance sèchement un trentenaire venant d'ingurgiter un verre d'alcool traditionnel distillé. À ce chômeur devenu presque misérable, il ne faut pas donner des billets de banque. À contrario, il faut communiquer pour transformer la mentalité. En effet, par ignorance, beaucoup de tchadiens -dont le niveau d'instruction est d'ailleurs faible- ne s'approprient pas la lutte. Dans les quartiers nord de la capitale principalement, personne ne se sent concerné par la bataille que mène Wakit Tama pire, de grandes personnalités. 

Dans une missive adressée au Conseil de paix et de l'Union africaine, le président de Care Afrique, Maïdé Hamit Lony, taxe les manifestations de lutte des "jeunes de quelques quartiers défavorisés" de la capitale. Wakit Tama gagnerait en sensibilisant impérativement des jeunes principalement ceux des quartiers nord.

Rencontré ce matin à la coordination de la police judiciaire, un agent du ministère de l'Administration du territoire, farouche opposant au Conseil militaire de transition sur les réseaux sociaux, regrette la communication inappropriée de Wakit Tama. "Il ne suffit pas de lancer la manifestation sur les réseaux sociaux ou sur certaines radios pour qu'elle soit suivie. Il faudra avoir des points focaux dans chaque carré", propose l'administrateur. Les jeunes de Walia, très déterminés, ne "connaissent pas l'itinéraire de la marche"

Contacté pour montrer l'itinéraire ou du moins le point de rassemblement des manifestations, un des responsables de Wakit Tama demande de "sortir, d'aller vers N'djari, Habbena pour constater". L'un de ces initiateurs, visiblement, s'est recroquevillé dans son salon. Le refus de montrer l'itinéraire ou le point de rassemblement s'expliquerait par l'infestation de la société d'agents de l'Agence nationale de sécurité (ANS) de la société. Une erreur à rectifier à tout prix.



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 13 Juin 2021 - 15:10 Tchad : Abéché, l'eau c'est le business !

Vendredi 11 Juin 2021 - 16:27 Tchad : la junte militaire marque des points