Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

Theresa May veut instaurer une véritable police de la pensée


Alwihda Info | Par Mohamed Qayaad - 5 Juin 2017


Theresa May veut instaurer une véritable police de la pensée

Les propos racistes et outranciers lorsqu’ils sont formulés à l’égard de l’islam et des musulmans sont tolérés pour ne pas dire acclamés par certains médias et nos donneurs de leçons médiatiques .
Ces derniers justifient ce discours à l’égard de l’Islam et des Musulmans par le droit légitime reconnu à tous de pouvoir critiquer toutes les religions. Pourtant cette justification est prise à défaut par ceux-là même qui la brandisse.
Je ne prendrai qu'un exemple pour illustrer mes propos en allant dans le sens du quotidien le Guardian, que l'expression " Amalgame et exclusion " est bel et bien celle de la presse . C'était drôle quand même. Faire d'une fausse alerte terroriste la une des médias pendant toute la fin de semaine, malgré toutes les incohérences des témoignages. L’’incroyable campagne de stigmatisation de la communauté musulmane initiée par les politiques et abondamment relayée par les médias complices, c’est assez symptomatique de l'état de la société anglaise. Mais un tel acte terroriste douteux, si choquant qu’il soit, méritait-il un déploiement de forces si spectaculaire ? Une mobilisation exceptionnelle de tout l’appareil politique ?
Les articles de presse, déclinés dans une surenchère de superlatifs se ressemblent au point de paraître interchangeables.
On notera que les journalistes ont complaisamment insisté sur l’origine religieuse présumée des coupables, 3 Musulmans.
Cette affaire a été une véritable hystérie médiatique et politique.
Est-ce parce que les Musulmans seraient particulièrement belliqueux ?

Nous voici face à un argument de poids. Nous avons tous les jours, si l’on en croit nos médias, des exemples de violences commises par des musulmans et au nom de l’islam. Pourtant force est de constater qu’à travers l’histoire et aujourd’hui même la violence n’est pas une spécificité de l’Islam et des Musulmans.
Les premières armes à feu ne sont pas apparues dans les pays musulmans quant aux armes chimiques, bactériologiques et nucléaires elles n’ont pas plus été inventées par des musulmans. Les plus grands pays fabricants d’armes ne sont d’ailleurs pas musulmans. Les plus grandes armées du monde n’appartiennent pas plus à des pays musulmans.


Néron, Attila, Torquemada et Gengis Kahn n’étaient pas musulmans, pas plus que Staline, Mussolini, Hitler, Pétain, Pinochet, Mao, Pol Poth ou Franco. L’Inquisition, le Massacre de la Saint-Barthélemy, la conquête des Amériques et le massacre des indiens, la première et la seconde guerre mondiale n’ont pas non plus pour origine l’Islam.
Ce ne sont pas non plus des musulmans qui sont à l’origine de la Terreur sous la Révolution Française, de la Guerre de Sécession, du Gouvernement de Vichy, de la Shoa, des bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki, de la Guerre d’Indochine, de la Guerre du Vietnam, de la guerre froide ou de l’édification du Mur de Berlin...
Est-ce parce que les Musulmans seraient naturellement enclins à la violence et au terrorisme ?
Cet argument est particulièrement simpliste car c’est vite oublier que les membres d’Action Directe (France), des Brigades Rouges (Italie), de la bande à Bader (Allemagne), de l’Irgoun (Palestine) et du Groupe Stern (Palestine) n’étaient pas des Musulmans. Quant aux indépendantistes Bretons (France), ou les membres du FLNC (France), de l’ETA (Espagne), de l’IRA (Royaume-Uni), du FLNKS (France), du Sentier Lumineux (Pérou), de la secte Aoun (Japon) ils ne sont pas plus Musulmans.


La réalité des choses étant ce qu'elle est, je m'abstiens de défendre la société arabomusulmane quand à la condition des femmes dans nos contrées. Néanmoins, les amalgames sont faciles, et les préjugés que la première ministre anglaise #Theresa May engendre et renforce sont enracinés dans l'imaginaire collectif d'une certaine partie de l'Occident.
Dans son discours ferme prononcé à la mi-journée (05/06/2017) devant le 10 Downing Street, elle accuse par avance les musulmans, en les amalgamant au terrorisme sans la moindre preuve pire sans attendre les conclusions de l'enquête.
Sans aller jusqu'à cette perversité morale et politique, comment lier la violence aux musulmans contre le terrorisme, dans un discours tout aussi pratique que tendancieux ?
C'est à cet exercice difficile que ma réaction tente de s'exercer.
En fait le discours de Theresa May me gêne , en tant que musulman , car il assimile chaque musulman à un acteur violent. Je suis désolé mais personne, croyant ou pas, ne peut rester indifférent. Pour moi, elle a été complètement stupide de faire ce genre de discours qui, encore une fois, assimile l’islam au terrorisme. Je considère comme de la provocation de sous-entendre que chaque musulman est potentiellement terroriste ou du moins à vocation terroriste en tout cas, car ne nous trompons pas, elle met en scène le monopole de la violence sur le dos de toute une communauté. Complètement irresponsable.
Elle condamne, sans dire qui est le coupable direct de la violence, mais en affirmant sans hésitation, qu'en dernière instance, il y a un coupable indirect. Ou plutôt un couple infernal : les musulmans. Ce qui est compréhensible, dans la mesure où l'on découvrira probablement que le poseur de bombes- donc le responsable en première instance- n'est ni l'un ni l'autre. Mais peut être un Fou de Dieu.
À mon sens, la différence dans l'appréciation ne change rien à la nature stéréotypée de ces affirmations. Qu'il s'agisse de stéréotypes positifs ou négatifs, ce ne sont au fond que des généralisations abusives qui ne sont basées que sur une appréciation subjective et une ignorance inavouée. Pareilles généralisations ne font au mieux que participer, souvent inconsciemment, à la propagation d'idées reçues, de préjugés, de clichés, et de stéréotypes hérités du sombre passé de l'humanité. Et ce sont définitivement ces idées qui constituent la base de tout comportement xénophobe et tout acte raciste.
Oui, je dis bien la bêtise humaine et non la bêtise occidentale. Je suis convaincu que le racisme n'est pas occidental de même que le terrorisme n'est pas musulman, la violence n'a malheureusement pas de nationalité ou de religion, elle est humaine, non pas que l'être humain est de nature violente, non ! La violence est le recours des êtres humains qui ont des besoins non reconnus, le besoin de reconnaissance de leurs identités.
Dans Les identités meurtrières, Amin Maalouf résume avec excellence l'origine de la pensée xénophobe : "C'est notre regard qui enferme souvent les autres dans leurs plus étroites appartenances, et c'est notre regard aussi qui peut les libérer.". C'est en effet des entrailles des stéréotypes et des préjugés que naît le racisme. C'est en combattant les futiles généralisations entourant les groupes sociaux et ethniques qu'on arrivera peut-être à guérir l'éternelle maladie de l'humanité. C'est en ouvrant nos yeux et élargissant notre regard qu'on libèrera nos esprits de l'étroitesse de son héritage chauviniste et communautariste.

Mohamed Qayaad