Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ANALYSE

Turkish Airlines redouble son prix pour le Tchad


Alwihda Info | Par Adil Abou - 22 Mars 2014

Plusieurs éléments ont affecté la compagnie aérienne turque. En plus des hausses de tarifs, les passagers se plaignent du mauvais accueil et de manque d'information à l'aéroport d'Istanbul.


Tchad, Alwihda Info. Fini le tarif inaugural et attractif qui a servi d'attirer plus de passagers en grignotant temporairement sur la clientèle d'Air France et d'Ethiopian qui monopolisaient le ciel tchadien depuis des années. En décembre, avec Turkish air lines, le prix inaugural entre N'djamena et Paris, en passant par Istanbul, coûtait 470 euro. Et graduellement le billet sur le même itinéraire a grimpé pour attendre aujourd'hui plus de 800 euro, de quoi décourager la clientèle qui commence à murmurer. Turkish air lines n'a pas réussi de concurrencer Air France qui ne s'est pas laissé impressionner par la politique tarifaire de Turkish air lines. Pour faire face au nouveau concurrent  sur le ciel tchadien, Air France a joué sur la souplesse et la qualité. D'abord, elle a légèrement baissé ses prix de 5 à 10 % puis elle a accordé deux pièces de 23 kg au passager. Ethiopian air lines a passé trois mois de rude épreuve avant de pouvoir récupérer une partie de sa clientèle perdue. A l'arrivée de Turkish puis de Afrikya, les vols d'Ethiopian ont perdu l'habitude de faire le plein vers et de N'Djamena. 
Plusieurs éléments ont affecté la compagnie aérienne turque. En plus des hausses de tarifs, les passagers se plaignent du mauvais accueil et de manque d'information à l'aéroport d'Istanbul. Certains passagers ont passé plusieurs jours à l'aéroport d'Istanbul sans être orientés vers le numéro de porte d'embarquement. D'autres disent avoir perdu leurs bagages. Il faut reconnaître aussi que la plupart de passagers sont des commerçants ne sachant ni lire ni écrire le français, encore moins l'anglais et le turque. Ce qui explique le retour progressif de passagers à Ethiopian air lines. 
Plusieurs compagnies aériennes comme Royal air Maroc et Egypt...ont déjà annoncé leur arrivée au pays de Toumaï. Le premier est retardé à cause des événements en Centrafrique et Egypt Air qui devait inaugurer son premier vol mis novembre 2013, rencontre énormément des de difficultés en raison du coup d'état militaire survenu le 3 juillet 2013.
Le Tchad pétrolier vit en période des vaches grasses et il appartient aux hautes autorités de simplifier les procédures d'installation des sociétés étrangères afin de faire face à l'enclavement.