Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Union africaine : le Togo, un des précurseurs de la zone de libré-échange continentale


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 9 Juillet 2019 modifié le 9 Juillet 2019 - 07:11


© DR
© DR
L’accord établissant la Zone de libre-échange continentale africaine a reçu deux nouveaux adhérents à l’occasion du 12eme sommet extraordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernements de l’Union africaine auquel le Président de la République Togolaise, Faure E. Gnassingbé a pris part ce dimanche 7 juillet à Niamey au Niger. Le Nigeria et le Bénin ont rejoint la dynamique instaurée depuis 16 mois et à laquelle le Togo et d’autres pays ont spontanément adhéré.
C’est en plein mandat de Faure Gnassingbé à la tête de la Conférence des Chefs d’État et de gouvernements de la CEDEAO, soit en mars 2018, que l’accord établissant la ZLEC a été institué. Présidant une zone économique très importante dans cette ouverture du marché, le Togo devait donner l’exemple. Et il l’a fait ! Avec beaucoup de célérité. Le pays figure parmi les premiers à non seulement adhérer mais aussi et surtout à  ratifier et à  déposer les instruments juridiques auprès de l’Union africaine.

L’histoire lui donne raison. Seul l’Érythrée est resté pour l’instant en marge de ce mouvement continental qui a déjà emballé 54 pays dont 24 ont signé et ratifié. Le siège de l’institution d’intégration économique sera installé à Accra, faisant de Lomé, la capitale la plus proche, une autre preuve de la pertinence de son positionnement géostratégique.

Ce chantier à peine achevé que le Togo se montre déjà actif ou plutôt leader sur un autre dont son le Chef de l’Etat est d’ailleurs désigné champion : le marché unique du transport aérien africain. C’est l’un des outils qui permettra d’opérationnaliser la ZLECAF. Visiblement, la réussite sera également au rendez-vous.

A noter que le sommet de Niamey a été l’occasion pour le Président Nigérien Issoufou Mahamadou désigné champion de la ZLECAF, de lancer le portail sur la surveillance des obstacles non tarifaires.