Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Vers la réduction des disparités entre les différentes villes et régions du Togo


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 14 Décembre 2017 modifié le 14 Décembre 2017 - 00:36


Ville de Lomé. Crédits photo : sources
Ville de Lomé. Crédits photo : sources
Lomé, le 13 décembre 2017- Un atelier de validation nationale des textes d’application de la loi portant loi-cadre sur l’aménagement du territoire au Togo, a démarré ce mardi 12 décembre 2017 à Lomé.

Les travaux de cette rencontre ont été ouverts par le Directeur de cabinet du Ministère de la Planification et du Développement, Essohanam EDJEOU, représentant son Ministre de tutelle. Prennent part à cet atelier de deux jours, les directeurs généraux, les directeurs centraux, les directeurs régionaux de la planification, du développement et de l’aménagement du territoire, les membres du comité technique de l’aménagement du territoire et les chefs de services.

La rencontre s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la politique nationale de l’aménagement du territoire. Au total, huit (08) projets de textes d’application élaborés par les cadres du Ministère de la planification et du Développement seront examinés et validés par les différents acteurs de développement présents à cette rencontre.

L’objectif est de doter le gouvernement de textes fondamentaux nécessaires à la construction d’un développement harmonieux, dans un contexte où l’aménagement du territoire et la décentralisation sont au centre des préoccupations des plus hautes autorités togolaises en particulier pour le chef de l’Etat Faure Gnassingbé.

Pour Essohanam EDJOU, le document, une fois validé, constituera un des outils nécessaires pour le gouvernement dans la localisation judicieuse des infrastructures, des équipements et des Hommes pour un développement proportionné, équilibré, inclusif et durable du territoire national.

Selon les spécialistes, le Togo vit un déséquilibre lié à une inégale répartition de la population, des ressources naturelles, des infrastructures et équipements, des services et des activités économiques. «Ce qui se traduit par un déséquilibre entre Lomé, la capitale et le reste du pays, un déséquilibre entre les régions et des villages à l’intérieur des régions et également un déséquilibre entre les agglomérations urbaines et leur hinterland rural », a précisé le représentant du ministre de la Planification et du Développement, Essohanam EDJOU.

Il faut noter que les différents textes d’applications examinés prévoient des dispositions juridiques et des mesures incitatives pour parvenir à l’équilibre recherché. « Ces mesures consistent à amener des opérateurs économiques qui investissent dans les grandes villes à  occuper l’ensemble du territoire national. Ils seront soit exonérés de certaines taxes, soit il y aura une prime d’aménagement du territoire pour encourager les entrepreneurs à occuper l’ensemble du territoire national pour favoriser un  développement participatif », a expliqué  Dr Yéndoubé Demakou, directeur de l’orientation spatiale du territoire.

La loi-cadre sur l’aménagement du territoire a été votée le 28 décembre 2015 et promulguée le 04 janvier 2016 par le Président de la République Faure Gnassingbé. Cette loi autorise le Togo à disposer d’un cadre juridique qui oriente toutes les interventions de l’Etat et des autres acteurs ayant pour effet la structuration, l’occupation, l’utilisation du territoire national et de ses ressources.