Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Yaoundé : Mme Ketcha Courtès évalue la mobilité urbaine


Alwihda Info | Par - 17 Janvier 2019 modifié le 17 Janvier 2019 - 14:15

En compagnie des élus locaux, le nouveau ministre de l’Habitat et du Développement urbain a fait le tour d’une dizaine de points névralgiques de la capitale camerounaise le 16 janvier dernier.


Le ministre de l’Habitat et du Développement urbain veut changer le visage des villes du Cameroun.
Le ministre de l’Habitat et du Développement urbain veut changer le visage des villes du Cameroun.
Après son action louable à la tête de la mairie de Bangangté (région de l’Ouest), Mme Célestine Ketcha Courtès veut implémenter sur le plan national, des projets qu’elle a si merveilleusement entrepris au plan local afin de transformer le visage des villes camerounaises. C’est ainsi qu’elle met un point d’honneur à la fluidité dans la mobilité urbaine de Yaoundé.
Dans le cadre des missions dévolues au ministère de l’Habitat et du Développement urbain, en liaison avec les administrations sectorielles et les collectivités territoriales décentralisées, notamment sur l’élaboration et la mise en œuvre des stratégies d’amélioration des conditions de circulation dans les grands centres urbains, Mme Célestine Ketcha Courtès est descendue sur le terrain, afin de toucher du doigt la réalité des embouteillages, l’occupation anarchique de la voie publique, les congestions des carrefours et des grands axes de la ville de Yaoundé. Cette action se situe en droite ligne des recommandations du récent séminaire des 09 et 10 janvier 2019, sur la politique nationale de mobilité urbaine, avec des plans soutenables à Yaoundé et à Douala, est en rapport avec l’initiative gouvernementale « Mobilise Your City (MYC) ».
Ainsi donc, des mesures d’amélioration de la circulation routière doivent être entreprises pour une meilleure gestion des flux de trafic, avec les aménagements des sites d’embarquement pour les motos et la sécurisation des chemins pour piétons. Pour cela, certaines actions sont indispensables : la construction et la libération des trottoirs, le déguerpissement des commerçants sur la chaussée, la mise en place des systèmes de sens unique, l’installation des feux tricolores, la construction des échangeurs, l’interdiction du stationnement abusif des motos et des taxis dans les carrefours, l’aménagement des aires de stationnement, d’embarquement et des gares routières, entre autres.
C’est alors que le cap sera pris pour les autres grandes villes du Cameroun telles que Douala, Bafoussam, Maroua et Garoua. Au-delà des doléances présentées au ministre Ketcha Courtès, les populations fondent leur espoir sur le dynamisme reconnu à l’actuel ministre de l’Habitat et du Développement urbain qui a cœur de changer le visage peu reluisant de certaines villes du Cameroun.Dans ce combat pour l’assainissement de Yaoundé, elle avait déjà effectué une visite inopinée le 13 janvier 2019, sur le chantier de réhabilitation du tronçon marché Essos–Terminus Mimboman sur lequel les populations éprouvent toutes les difficultés du monde pour circuler.