Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Yaoundé : des peaux de zèbre saisies


Alwihda Info | Par - 10 Février 2017 modifié le 10 Février 2017 - 13:49

Deux personnes ont été arrêtées le 27 janvier 2017 par les agents de la délégation régionale des Forêts et de la Faune du Centre pour trafic de trois peaux de zèbre, une peau de panthère et plusieurs objets en ivoire sculptée.


Yaoundé : des peaux de zèbre saisies
Les deux hommes ont été arrêtés lors d'une opération menée conjointement avec les éléments du commissariat du 10ème arrondissement de Yaoundé après que les suspects aient transporté les produits à bord d’un véhicule noir pour se rendre au quartier Nlongkak à Yaoundé. Lorsqu'ils sont sortis de la voiture probablement pour conclure la transaction, ils ont été approchés par une équipe qui les a interrogés et a procédé à la fouille du véhicule.
C’est ainsi que deux grands sacs ont été retrouvés dans la malle arrière. The Last Great Ape Organisation (Laga) a apporté une assistance technique pendant l'opération. Selon des sources bien introduites, les peaux de zèbre sont venues de la Tanzanie et cette opération est la toute première impliquant le zèbre. Les mêmes sources révèlent que les suspects, âgés entre 35 et 40 ans, travaillaient en équipe d'au moins trois personnes. Le troisième membre de la bande qui est le fournisseur des produits de la faune, est toujours en liberté. L'un des trafiquants vend des objets d'art devant une banque populaire située en face du siège de la Cnps à Yaoundé. Le deuxième trafiquant est un sculpteur qui sculpte l'ivoire entre autres produits.
Le Cameroun n'est pas un Etat de l'aire de répartition des zèbres et il n’existe aucune population de zèbres sur son territoire. Les observateurs voient dans cette arrestation la preuve de l’étendue du trafic des peaux qui se déploie désormais à des milliers de kilomètres et à travers plusieurs pays. Ceci se fait par des réseaux de professionnels d'acheteurs, de trafiquants et de vendeurs qui travaillent tous pour un but commun : se faire autant d'argent que possible dans le commerce illégal des trophées d’animaux sauvages, et qui n’ont que peu d’égard à la menace d’extinction qui pèse sur ces espèces sauvages sur le continent aujourd'hui.
Dispositions de la loi
Les deux hommes sont actuellement derrière les barreaux pendant que le processus de répression suit son cours. Conformément aux dispositions de la loi régissant la faune, toute personne trouvée en possession d'une espèce sauvage protégée est considérée comme ayant capturé ou abattu l'animal et est donc passible d'une peine d'emprisonnement allant jusqu'à 3 ans et / ou d'une amende pouvant aller jusqu'à 10 millions de francs CFA. Les deux risquent ces pénalités même pour le trafic de peaux de zèbre bien qu'il n'y ait pas de zèbres dans le pays.
La loi classe néanmoins les zèbres, donc il est illégal de commercialiser dans le pays. Les peaux de zèbre sont principalement utilisées dans l'industrie de la mode pour les sacs à main et chaussures de luxe, mais elles sont également utilisées à des fins décoratives à l'intérieur des salles de séjour. Certains observateurs ont affirmé que le trafic de peaux dans le pays était principalement destiné à des fins décoratives tandis que d'autres peaux transitent simplement vers d'autres pays d'Afrique de l'Ouest.
Parmi les trois espèces de zèbres, le zèbre des plaines est le plus connu et se trouve principalement en Afrique australe et orientale, allant du Sud-Soudan jusqu'au sud de l'Angola et au nord de l'Afrique du Sud, tandis que le zèbre de Grevy est le plus rare des trois espèces ; que l'on retrouve en Ethiopie et au Kenya. Le zèbre de montagne occupe le sud-ouest de l'Afrique, dans les pays dont l'Angola et la Namibie.