Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ANALYSE

ça recommence en Centrafrique (face à ce péril imminent) !


Alwihda Info | Par CPR - 5 Janvier 2016


1,6

Le CPR condamne avec fermeté les dérives portées par des soi-disant candidats qui ne sont finalement que l'ombre d'eux-mêmes, au processus sécuritaire et démocratique en cours.
Le CPR se réjouit d'avoir constaté dans leur déclaration en date du 03 janvier 2016:
1- un processus d'embrigadement et de l'éternel recommencement.
2-que Désiré Bilal Nzanga Kolingba, Jean Serge Bokassa, Moussa Kembe Stanislas, Jean Willibiro Sacko, Cyriaque Gonda, ont vu leur nom dans une liste sans leur signature. Le CPR attend des explications de ce côté.
3-le CPR attend de voir le contenu de leur recours, des plaintes et contestations adressées aux près des autorités compétentes (ANE, Cour Constitutionnelle, la Justice etc..).
4-le CPR s'étonne de l'immixtion de Alexandre-Ferdinand N'Guendet, Président sortant d'une assemblée non élue dans les affaires des démocratiquement élus et même, peut-être de son successeur déjà élu au 1er tour. Il veut sans doute jouer la prolongation en foutant le bordel. L'heure de la passation de service n'est pas encore arrivée.
5-le CPR déjà à ce stade, déclare ces aventuriers, aujourd'hui plus dangereux que les Selekas et Antibalakas réunis, des hors-la-loi donc.
Le CPR condamne cette démarche coutumière aux politiques centrafricains. L'objectif poursuivi est qu' "ON " les reçoive en catimini pour leur distribuer des enveloppes (50millions, 40millions etc..). Fidèle Gouandjika nous as déjà tout dit en pleine campagne.
6-si c'est MECKASSOUA qui veut distribuer l'argent des Sunnites ou des Chiites, ce péril imminent l'appelle à être utile entre l'Iran et l'Arabie Saoudite. Mais ne vendez pas les Centrafricains !
Le CPR dénonce avec la dernière vigueur ce rassemblement organisé par Alexandre-Ferdinand N'Guendet qui n'a aucune place dans le processus électoral. Et rappelle à ce dernier s'il faut recommencer avec les anciennes méthodes, les fins des règnes finissaient toujours par des pillages des biens mal acquis des futurs-anciens dignitaires, le péril imminent se situe là et pas ailleurs.
Centrafricaines, Centrafricains, vous avez déjà compris, les masques tombent et les vrais visages commencent à apparaître. On connaît désormais les vrais tueurs des Centrafricains. Avec cette perfidie d'appeler une population fictive au calme; si cette population avait voté pour eux, ils n'en seront pas là, ces éternels vendeurs de la République Centrafricaine.
Enfin si Nguendet les reçoit Demain dans ce Complot contre le peuple centrafricain, alors le CPR prendra ses responsabilités. Le peuple doit commencer par là avant de s'affirmer. Finalement les Balakas, les Antibalakas, les Selekas deviennent des victimes qui avaient agi à leur manière pour exister.

Dr Félix YANDIA, président du CPR, le 04/01/2016