Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

900 millions de dollars détournés, de Kaboul Bank, 5 ans de prison ferme pour les Ex-patrons.


Alwihda Info | Par - 6 Mars 2013

KABOUL - Le ministre des Finances afghan a demandé mercredi aux pays occidentaux de l'aider à récupérer les centaines de millions de dollars volés et dissimulés à l'étranger dans le scandale de la Kabul Bank, qu'il définit comme le crime financier le plus vaste et complexe de l'histoire du pays.


900 millions de dollars détournés, de Kaboul Bank, 5 ans de prison ferme pour les Ex-patrons.
KABOUL - Le ministre des Finances afghan a demandé mercredi aux pays occidentaux de l'aider à récupérer les centaines de millions de dollars volés et dissimulés à l'étranger dans le scandale de la Kabul Bank, qu'il définit comme le crime financier le plus vaste et complexe de l'histoire du pays.

Mardi, un tribunal spécial afghan a condamné à cinq ans de prison les deux anciens patrons de la Kabul Bank pour leur rôle dans une affaire de détournements de fonds chiffrée à près de 900 millions de dollars, qui a causé l'effondrement de la première banque du pays.

Dix-huit autres accusés ont écopé de peines allant de six mois à quatre ans de prison. Les deux ex-dirigeants de la Kabul Bank, qui selon la justice afghane se sont emparés de plus de 800 millions de dollars à eux seuls, ont notamment acheté des propriétés luxueuses à Dubaï, au Royaume-Uni, en Suisse et aux Etats-Unis.

Après ce verdict, nous attendons maintenant de nos partenaires internationaux qu'ils nous aident dans la confiscation et le retour des actifs volés qui ont été déposés ou investis dans différents pays occidentaux, a fait savoir le ministère des Finances dans un communiqué.

Malgré la légèreté des peines infligées au regard de l'énormité de la fraude, le ministre des Finances s'est réjouit de la conclusion réussie du procès, qui démontre que les institutions légales afghanes sont en capacité de poursuivre et de juger les affaires criminelles les plus épineuses.

Deux des bénéficiaires de ces fraudes, Mahmood Karzaï, le frère du président afghan Hamid Karzaï, et un frère du vice-président Mohammad Qasim Fahim, n'ont pas été condamnés, la justice afghane étant réputée pour son opacité et sa corruption.

Le scandale de la Kabul Bank avait provoqué la colère des bailleurs de fonds étrangers qui ont lié le maintien de leur aide dans les années à venir à la mise en place de réformes, notamment en termes de gouvernance et de lutte contre la corruption.

Sadam Ahmat
Rédaction d'Alwihda Info. En savoir plus sur cet auteur