Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Cameroun/Collège Jean XXIII : Mobilisation pour la rentrée scolaire


Alwihda Info | Par - 2 Août 2019 modifié le 2 Août 2019 - 10:26

La réhabilitation de l’établissement, la préparation de la nouvelle année scolaire et le lancement des activités socio-culturelles sont au centre de l’Assemblée générale de l’Association des Anciens Elèves et Sympathisants du Collège Jean XXIII d’Efok (AAESCO-JVT) prévue le 04 août 2019.


Il faut redorer le blason du mythique établissement scolaire.
Il faut redorer le blason du mythique établissement scolaire.
Pour la nouvelle rentrée scolaire 2019/2020, une nouvelle équipe sera à la tête du collège Jean XXIII d’Efok, avec des filières innovantes. Alors que l’internat sera restructuré, les frais de scolarité ont été revus à la baisse. Et dans les jours à venir, deux concours de recrutement dans toutes les classes sont prévus les 24 et 31 août 2019 à Efok, localité située à quelques kilomètres de la ville d’Obala.
Jadis lieu de formation par excellence de la jeunesse de l’arrondissement d’Obala, du département de la Lékié et du Cameroun, le collège Jean XXIII d’Efok a perdu de son prestige depuis quelques années. A l’époque conduit par une Congrégation religieuse masculine (Les Frères des Ecoles Chrétiennes), cet établissement se distinguait par ses brillants résultats aux examens officiels et surtout par sa fanfare qui animait toutes les cérémonies officielles organisées dans l’arrondissement. Malheureusement, depuis quelques années, le collège jean XXIII a été menacé de fermeture à cause des facteurs dont les origines sont à la fois exogènes et endogènes.
Pour ce qui est des facteurs exogènes, il faut signaler l’émergence de nouvelles offres de formations publiques et privées de même niveau et le départ ses Pères fondateurs. Toutes choses qui ont fait sensiblement baissé l’attraction des parents et des élèves vers cet établissement et baissé drastiquement ses effectifs. Comme facteurs endogènes, on peut citer les problèmes de gestion et leurs corolaires que sont l’absence d’entretien et la dégradation des infrastructures.
Face à cette situation, les anciens élèves ayant bénéficié de l’encadrement et de la formation de ce collège, se sont regroupés au sein d’une Association et ont signé avec le diocèse d’Obala, une convention qui lui concède la gestion du collège pour une durée de dix ans. Ce 04 août 2019, les membres de l’Association des Anciens Elèves et Sympathisants du Collège Jean XXIII d’Efok (AAESCO-JVT) et les forces vives de l’arrondissement d’Obala se retrouvent à Efok, pour des assises dont l’issue va engager l’avenir de cet établissement scolaire créé en 1963. L’ordre du jour portera essentiellement sur la réhabilitation du collège, la préparation de l’année scolaire 2019/2020, et sur le lancement des activités socio-culturelles de l’AESCO-JVT.
Dans l’immédiat, et dans l’optique de mobiliser les forces vives et de donner un nouveau souffle à cet établissement, l’AAESCO – JVT entreprend même d’organiser un concert de mobilisation le 17 août prochain à Obala. Cet événement sera animé par les anciens élèves du collège, parmi lesquels l’artiste musicien Louis Essem, aujourd’hui installé en France. D’autres actions sont également attendues des nombreux membres de la diaspora camerounaise qui ont bénéficié d’une solide formation au sein de ce mythique établissement scolaire, afin de redorer son blason d’antan.